Keep Up With New York,
rouvre ses portes
nous vous souhaitons la bienvenue.
# Saison 2
nouvelle intrigue
Venez découvrir la nouvelle intrigue Ici
Aidez les nouveaux
à se sentir chez eux
Soutenir le forum
les top sites
Venez soutenir le forum en votant sur les top sites Ici, Ici et Ici

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Partagez | 
[!] (CESAR) + good morning sweet love
Keep Up With New York :: New York CityNew York :: Queens
avatar
It's life. Lower your exceptations.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1823-mad-onna-mad-pearce#32118
Messages : 155
Points de justice : 0
Date d'inscription : 17/05/2017
Pseudo : Monkey Roads/ mélody
Célébrité : lindsay perry
Crédits : fassylover (avatar); astra (signature)



[!] (CESAR) + good morning sweet love
Message Posté Jeu 25 Mai - 21:46
GOOD MORNING SWEET LOVE
Qu’est-ce qu'il disait déjà ? De compter les moutons ? Tu ferme les yeux fort, essayant d’imaginer la petite boule de poils blanche sauter par-dessus une clôture. Un mouton, deux moutons, trois moutons. Pourquoi des moutons d’ailleurs ? Pourquoi pas des vaches ? Des poules, des cochons, des ânes, ou bien autre chose. Pourquoi est-ce qu'il faut compter pour s’endormir ? En quoi ça t’aidera à trouver le sommeil . Ah oui ce concentré sur quelque chose. Tu rouvres les yeux fixant le plafond de ta chambre, éclairé par les quelques rayons de soleil filtrant à travers les volets mal fermés. C’est d’ailleurs ce qui a dû te réveiller et tu te maudis de ne pas avoir pris la peine de bien les fermés hier soir. Tu te concentres alors, pour espérer rencontrer Morphée, lui dire deux mots. « Hé connard, pourquoi je peux pas dormir ? », tu’n'es pas bien sur qu’il appréciera de te rencontrer. N’empêche que ça t’énerve de ne pas réussir à te rendormir, et plus tu t’énerves, moins tu dors. Merde. Calme toi Mad, calme toi. Pourquoi est-ce qu'il y a une fissure au plafond ? Tu n’avais jamais vu. Est-ce que le sol pourrait s’écrouler ? Ça te ferait chier de voir le vieux voisin du dessus en plein milieu de ta chambre. Heureusement que tu prends toujours le soin de ne jamais dormir nu. On ne sait jamais.

Tu soupires, te débattant dans tes draps. Tu voudrais bien crier, mais ta peur de réveiller les autres. Parlons en dés autres, est-ce qu'il dorme ? Peut-être que tu pourrais te lever, aller marcher un peu. Tu te redresses, réveillant Bongo au passage, le chien qui redresse la tête et t’observe. Non ce n'est pas l’heure de la balade. Tu quittes ton lit, lui ordonne de ne pas bouger, et le chien ne se fait pas prier. Il arrive à dormir lui au moins. Veinard. L’appartement est calme, personne n’est levé à part toi. Et en même temps tu les comprends, vous êtes rentrée tard hier, il n’y a que toi qui serais réveillé à sept heures du mat. Tu pourrais préparer un petit déjeuner, faire couler le café, presser les oranges, mais tu risquerais de les réveiller. Alors tu soupires, ne sachant quoi faire de ta peau. Et puis tu vois sa porte, entre ouverte. Piqué de curiosité tu t’approches, passe un œil pour le voir emmêlé dans ses bras. Il a l’air de bien dormir, alors tu rentres à pas de Loup, refermant la porte derrière toi. Tu sais pas trop bien ce qui te passe par la tête, l’idée qui te vient quand tu le vois dans son lit, celle qui te pousse à le rejoindre, te glisser sous les draps, te coller contre lui, le nez dans ses cheveux défait. César il a cette odeur apaisante, ce genre d’odeur qui rassure, qui pourraient éteindre toutes tes peurs. Tu ferme les yeux, rien qu’un instant, juste assez pour t’endormir là, pour retrouver le chemin du sommeil, apaisé ta colère et t’offrir les quelques heures de sommeil qui te manquait.

(c) AMIANTE




Chaos is an angel
Who fell in love with a demons ☽ i loved the way she touched me. What more can i say ? her hands were made from the things we all have trouble believing
avatar
It's life. Lower your exceptations.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1742-cesar-rojas-comme-unhttp://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1871-avecesar-cesar-rojas
Messages : 73
Points de justice : 0
Date d'inscription : 22/05/2017
Pseudo : AladdinSane.
Célébrité : Ben Dahlhaus
Crédits : Siren charms (avatar)



Re: [!] (CESAR) + good morning sweet love
Message Posté Jeu 25 Mai - 23:08
i'm in relationship with my bed


Deux heures ? Peut-être trois ? Plus tard encore ? Ce qui est sûr c'est que vous êtes rentrés tard, comme la plupart des soirs en cette période. La folie des retrouvailles, l'envie de découvrir les moindres recoins de cette ville, tout ça. Heureusement que tu ne travailles pas demain, ton corps et ton sommeil d'ours ne l'auraient pas supportés. Tu t'endors en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, t'es sûrement le premier de la colocation d'ailleurs. Juste avant de sombrer, tu attrapes un bout de drap entre tes doigts pour le serrer doucement, tu fais toujours ça quand tu n'as pas le doudou de l'orphelinat, un vieux réflexe qui t'apaise et te fait passer une nuit encore meilleure. Tu ignores combien de temps passe, ton crâne est trop lourd pour penser à tout ça, tes pensées trop embrouillées. Tu es rarement grognon, sauf au réveil. Encore plus s'il te manque quelques heures au compteur. Tu restes de marbre en sentant un poids se glisser sous tes doigts, tu ne pensais pas avoir ramené quelqu'un cette nuit. C'est quand l'odeur vient chatouiller tes narines que tu reconnais mad, ça te calme un peu, tu émets un simple grognement d'ours tiré de ses rêves. Cette nana là a le pouvoir de te calmer sans rien dire, sans rien faire. C'est sûrement ça qui te fait sourire. Son souffle devient vite plus régulier, elle a au moins la chance de s'être rendormie rapidement. Tu tournes le plus délicatement possible ta carcasse pour lui faire face, tes cheveux restent prisonniers de ses doigts, tu ne sais vraiment pas ce que les filles ont avec ça, ou ta barbe. Tu en profites pour parcourir du bout des ongles le tatouage de son bras, celui que tu lui as fait, ce jour où tu as décidé de t'encrer d'une certaine façon dans sa peau. C'est sûrement un peu pervers cette façon de marquer le corps des autres, pour que tu sois toujours là, même dans des décennies. Tu acceptes de l'être, d'avoir ce côté malsain et possessif, surtout envers elle. Au fil des pensées, des yeux s'alourdissent et tu trouves le sommeil à ton tour, la main sur sa taille. Serein. Apaisé. Le répit fut de courte durée. Une petite heure après tu te réveilles en sursaut, toujours le même cauchemars. Toujours cette image de l'orphelinat qui prend feu, les enfants pris au piège et toi, impuissant devant ton enfance qui part en cendre. Il disparait parfois, mais c'est pour mieux revenir. Tu mets un moment avant de revenir à la réalité, à voir les cheveux fous de mad toujours à tes côtés. Tu te lèves, le temps de sortir de cette angoisse qui te serre à tous les coups. Tu es en boxer sans savoir si les filles sont levées, mais elles ont l'habitude et puis il est encore tôt. L'eau du lavabo coule enfin sur tes mains pour venir s'écraser sur ton visage légèrement perlé de sueur. Tu croises ton regard glacé dans le miroir et tu te revois, enfant, sur la place juste devant l'orphelinat, ton jack à la main en espérant rapporter un peu d'argent donné gracieusement par les passants solidaires, bien trop rares. Ça doit ressembler à du masochisme, mais les personnes de là-bas te manquent parfois. Souvent. Tu soupires et reprends la direction de la chambre pour revenir sous les draps et te coller à mad. Ton nez vient trouver sa place sur sa nuque, se frottant légèrement contre, comme un chaton le ferait pour avoir un câlin, tu supposes. Tu sens bien que ton quota de sommeil va stopper sa course ici.



(c) AMIANTE
avatar
It's life. Lower your exceptations.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1823-mad-onna-mad-pearce#32118
Messages : 155
Points de justice : 0
Date d'inscription : 17/05/2017
Pseudo : Monkey Roads/ mélody
Célébrité : lindsay perry
Crédits : fassylover (avatar); astra (signature)



Re: [!] (CESAR) + good morning sweet love
Message Posté Jeu 25 Mai - 23:44
GOOD MORNING SWEET LOVE
Pourquoi est-ce que tu n’arrives pas à te rendormir ? Pourquoi est-ce que tu ne dors pas ? Tu n’as pourtant jamais de mal à trouver le sommeil, jamais de mal à te laisser aller dans les plus profonds rêves. Tu fis d’ailleurs partie de ces gens qui ont l'à facilité de dormir un peu n’importe ou, de s’endormir assez facilement, et d’avoir en plus le sommeil plutôt lourd. Alors tu sais pas pourquoi ce matin-là ça ne veut pas, peut-être que tu penses trop, que tu réfléchis trop, ou que la dose de soda que tu as ingurgitée était un peu trop forte -avait pourtant pris soin de la diluer dans une bonne dose de rhum… Et c’était certainement pas une bonne idée d’abandonner si vite, de te lever, tu pourras plus te rendormir après ça. Alors tu erres un peu dans l’appartement, maudite âme en peine d’une solution pour ton sommeil. Et tu la trouves dans ses bras la solution, l’air doux qui t’apaise immédiatement, l’odeur de sa peau, de ses cheveux, de son âme qui t’entoure pour te laisser te lover contre lui. Une main dans ses cheveux, tu sais qu’il râlerait s’il était réveillé. Et ta présence ne déclenche qu’un vague grognement, un mouvement qui le mène contre toi et son odeur t’enveloppe un peu plus. Alors que tu sombres déjà dans le sommeil, tu sens sa main contre toi, contre ta peau, retraçant les lettres d’un message qu’il a inscrit un beau jour, un message qui ne partira jamais. Comme s’il était gravé en toi, pour toujours. Éternellement. Ça te rassure, au moins tu ne le verras plus jamais partir.

Tu sais pas combien de temps tu restes la contrer lui a dormi paisiblement, une heure, ou plus, tu dors profondément, ne s’entend même pas son sursaut. Il a le sommeil agité César, il ses réveil parfois la nuit, et ça ne te surprend pas. Tu sais pas pourquoi, des cauchemars surement, mais jamais tu ne demanderas, la vérité te fait bien trop peur. Tu le sens revenir contre toi, t’éloignant peu à peu du sommeil qui t’enveloppait. Tu sens son souffle contre ta peau, son nez cherchant ta nuque, espérant un peu d’attention, ou juste quelques caresses. Ça te chatouille un peu, et tu lui souris sans même ouvrir les yeux. « Tu sais que j'suis grognon si on me laisse pas mon quota de sommeil… », tu passes une main autour de son cou, t’accrochant à ses épaules, ouvrant enfin les yeux pour l’observer. Il est beau César, surtout au petit matin quand ses cheveux sont encore tout mêlés par la nuit qu’il vient de passer. Tu l’observes un peu, toujours en souriant. « Mais comme tu m’as accordé quelques heures dans ton lit, je suppose que j'peux pas trop me plaindre ? », tu déposes un petit bisou sur le bout de son nez, le serrant un peu plus contre toi. Tu penses pas vraiment à ce qu’on pensera de vous, à ce que les filles penseront si elle se lève pour vous voir dans le même lit. En même temps elles connaissent votre histoire, ne serait que peu étonné surement, peut-être, t'en sait rien, tu sais pas ce qu’elle pense de tout ça.

(c) AMIANTE




Chaos is an angel
Who fell in love with a demons ☽ i loved the way she touched me. What more can i say ? her hands were made from the things we all have trouble believing
avatar
It's life. Lower your exceptations.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1742-cesar-rojas-comme-unhttp://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1871-avecesar-cesar-rojas
Messages : 73
Points de justice : 0
Date d'inscription : 22/05/2017
Pseudo : AladdinSane.
Célébrité : Ben Dahlhaus
Crédits : Siren charms (avatar)



Re: [!] (CESAR) + good morning sweet love
Message Posté Ven 26 Mai - 8:47
i'm in relationship with my bed



Ce qui est bien avec mad, c'est qu'elle ne pose jamais de questions sur tes cauchemars. Tu as connu des filles d'une nuit trop curieuses, toujours à chercher la petite bête et toi tu préfères toujours les mettre dehors plutôt que de parler de l'origine de tes terreurs. Elle doit se poser des questions à force, tu lui expliqueras peut-être un jour, mais pas aujourd'hui, ni même demain ou aucune autre nuit avant plusieurs mois. Tu as mis longtemps à renfermer ce secret pour le faire disparaitre, tu en as vu des psychologues étant enfant, des plus ou moins efficaces, mais aucun n'a réussi à faire disparaitre tes cauchemars, même à coup de somnifères. Tu redeviens un peu enfant quand tu te réveilles dans un tel état, un môme qui vient demander de l'attention à la belle endormie. « Tu sais que j'suis grognon si on me laisse pas mon quota de sommeil… » Juste quelques mots qui suffisent à te faire sourire. Tu aurais parfaitement pu dire cette phrase, t'as souvent le réveil grognon toi aussi, t'as besoin de prendre le temps d'émerger calmement avant d'attaquer une journée de boulot. Tu la sens venir se serrer contre toi tout en ouvrant les yeux, instinctivement tu passes ton bras autour d'elle, emmêlant au passage ses cheveux fous autour de tes doigts. « Mais comme tu m'as accordé quelques heures dans ton lit, je suppose que j'peux pas trop me plaindre ? » Tu hoches un peu la tête. Elle sait parfaitement comment ça risque de se terminer si vous restez trop longtemps éveillés dans le même lit. Ce n'est pas pour te déranger, c'est déjà arrivé depuis votre rupture et ça arrivera encore dans le futur. « Non pas vraiment.. C'est plutôt à moi d'être grognon, tu prends toute la place dans le lit... » Tu dévoiles tes dents dans un sourire carnassier. Elle est toute petite mad, elle ne prend pas vraiment de place, c'est même l'inverse. Mais tu aimes par-dessus tout la chercher, voir jusqu'où elle peut aller. « Après... Tu peux toujours te rendormir.. Mais tu es venue en connaissance de cause, j'me trompe ? » C'est un peu ta façon maladroite de dire dors, je veillerais sur toi pendant des heures s'il le faut ou encore lui faire comprendre que sa présence contre ta peau peut te rendre fou au moindre signal. Tu te contentes de rester maitre de toi-même pour le moment, tes lèvres viennent se déposer sur son front, tu en profites pour que son visage se love dans ton cou. Tu resserres un peu ton étreinte autour d'elle, doucement, tu as toujours peur de la voir se briser dans tes bras de gosse trop possessif. Tu ne penses pas aux autres colocataires, il est encore tôt et tu sais qu'elles dorment généralement plus que toi en retour de soirée. En fait tu ne penses à rien d'autre, c'est sûrement mieux comme ça, vous vous êtes trop prit la tête avant et ça a mené à deux cœurs abîmés.

(c) AMIANTE
avatar
It's life. Lower your exceptations.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1823-mad-onna-mad-pearce#32118
Messages : 155
Points de justice : 0
Date d'inscription : 17/05/2017
Pseudo : Monkey Roads/ mélody
Célébrité : lindsay perry
Crédits : fassylover (avatar); astra (signature)



Re: [!] (CESAR) + good morning sweet love
Message Posté Ven 26 Mai - 10:39
GOOD MORNING SWEET LOVE
Tu voulais pas le réveiller, tu voulais pas venir le déranger dans son sommeil si paisible, tu voulais pas le priver de quelques heures de sommeil de plus, même si tu sais que César et surement celui-ci dort le moins dans la maison. Toujours levé avant vous, toujours frais quelques heures avant que tu ne t’éveille. Tu ne voulais pas le perturber, et de toute façon tu’es presque sûr que ce n’est pas à cause de toi qu’il s’éveille en sursaut, faisant trembler le lit, le quittant aussitôt. T’as toujours vu son sommeil agité, les quelques coups de nerfs qu’il peut avoir en dormant. Tu sais pas à quoi il pense dans ses moments là, tu sais pas ce qui lui fait peur comme ça, et peut-être qu’un jour tu trouveras le courage de lui demander. Au fond, non. Ta fierté t’en empêchera toujours, parce que tu’aimerais que ce soit lui qui se confie à toi, qui te raconte tout ça, pas que ce soit toi qui lui demandes. Parce Que'au fond ta toujours penser que tu l’aimais plus que lui ne pouvait t’aimer, et c’est peut-être la vérité, celle qui te dérange, qui te fait mal. Tu veux pas y penser, pas maintenant, et tu t’endors finalement.

C’est lui qui te réveille à son tour, reprenant place à coté de toi, laissant son museau venir te chercher, comme un chat pourrait le faire pour avoir un peu d’attention. Un gros chat alors, de muscles et de barbe qui viennent te chatouiller la peau. Tu passes tes bras autour de son cou, t’éveille doucement sans râler, mais lui faisant remarquer que tu manques encore de sommeil. Tant pis pour toi, fallait pas quitter ton lit après tout. T’ouvre enfin les yeux, pour apercevoir les siens qui te scrutent, t’observe dans la demi-pénombre de la chambre. « Non pas vraiment... C'est plutôt à moi d'être grognon, tu prends toute la place dans le lit... », tu’ouvre la bouche, faussement offusqué par cette accusation. Un coup sur l’épaule, et tu lui réponds. « N’importe quoi ! Tu prends tout le drap en plus ! », mais qui est tu pour t’en plaindre ? Après tout c’est son lit, et logiquement tu n’as rien à y faire. « Après... Tu peux toujours te rendormir... Mais tu es venue en connaissance de cause, je e trompe ? », il dépose un baiser sur ton front, te laissant le privilège de t’enfouir dans son cou, resserrant l’étreinte qu’il exerce autour de toi. Tu comprends pas trop le sens de ses paroles, et tu fronces un instant les sourcils. Qu’est-ce qu'il veut dire ? Que tu serais venu dans son lit juste pour « ça » . Ce n'est pas le cas, pas la vérité. Tu le repousses un peu, assez pour capter son regard. « J'suis pas venu pour ça », et de toutes tes forces tu le repousses assez pour prendre le dessus, l'entourée de sa jambe et le surplomber, ton visage à quelques centimètres du sien. « T'es vraiment qu’un obsédé Rojas… Si je te connaissais par je penserais que tu me veux que pour ça… », et c'est pas vraiment le cas, enfin tu crois pas, vous êtes ami pas vrai ? T’en doute parfois, et puis t’oublie la seconde d’après, quand il te regarde de ses yeux trop bleu, trop profond. Tu te penches un peu, laissant glisser tes cheveux contre lui, déposant une cascade de baiser dans son cou, descendant doucement tes mains le long de son buste.

(c) AMIANTE




Chaos is an angel
Who fell in love with a demons ☽ i loved the way she touched me. What more can i say ? her hands were made from the things we all have trouble believing
avatar
It's life. Lower your exceptations.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1742-cesar-rojas-comme-unhttp://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1871-avecesar-cesar-rojas
Messages : 73
Points de justice : 0
Date d'inscription : 22/05/2017
Pseudo : AladdinSane.
Célébrité : Ben Dahlhaus
Crédits : Siren charms (avatar)



Re: [!] (CESAR) + good morning sweet love
Message Posté Ven 26 Mai - 11:27
i'm in relationship with my bed


Ça te fait du bien de te réveiller de cette façon, c'est beau, c'est léger entre vous, il n'y a pas besoin de plus. Tu te permets même de fausses remarques dont le seul but est de l'embêter, la faire réagir en sachant où ça va mener. « N’importe quoi ! Tu prends tout le drap en plus ! » C'est fort possible, à vrai dire t'es du genre à occuper le moindre centimètre carré du lit quand tu dors tout en t'enroulant dans le drap à la manière d'un rouleau de printemps. Elle est en droit de râler, mais tu préfères faire diversion en la serrant encore plus contre toi, comme par peur qu'elle se volatilise sans crier gare. « J'suis pas venu pour ça » Elle te repousse, doucement puis un peu plus fort pour te forcer à te mettre complètement sur le dos, prit au piège de ses griffes. « T'es vraiment qu’un obsédé Rojas… Si je te connaissais par je penserais que tu me veux que pour ça… » Tu laisses un petit rire s'échapper. Bien sûr que tu ne la considères pas comme une simple histoire d'un soir, elle est bien plus que ça et elle le sait. Tu aimerais l'avoir pour toi et rien que pour toi, vous avez essayés, c'était comme foncer tout droit dans un mur en fermant les yeux pour ne pas réaliser. Mad c'est la seule à faire battre ton palpitant plus fort que d'habitude quand elle t'embrasse. C'est mauvais pour vous d'aller trop loin, vous êtes deux a(i)mants qui ne peuvent pas nier l'attirance mutuelle. Tu prends un air faussement étonné suite à ses paroles pendant que tes yeux et ton sourire la dévorent de loin quand elle se rapproche dangereusement. « T'es pas au courant ? Je ne cherche que ça chez toi, c'est une évidence. Tout le monde sait ça. » Tu aimerais être crédible, mais tes yeux quand ils sont posés sur elle trahissent toutes tes paroles. Quand au fait d'être obsédé, tu ne peux pas vraiment le nier. Les lèvres de Mad trouvent leur chemin dans ton cou, ses mains descendent le long de ton torse. Bordel. Cette nana ferait céder le plus fort des hommes. « Tu es sûre que c'est moi le plus obsédé, Peace ? » Tu as toujours abrégé son nom de famille pour Peace, tu préfères et surtout, tu sais que ça peut l'énerver. Tes mains viennent enfin se renfermer sur ses poignets, c'est ton côté macho qui doit ressortir quand tu la forces à se coucher pour venir t'installer sur elle. Comme toujours, tu aimes tout contrôler et surtout ne pas être en position de faiblesse. Tu te penches un peu pour poser tes lèvres sur sa joue, les laissant ensuite trainer trop près des siennes sans les toucher, juste assez pour que vos souffles se mêlent, comme avant. « Pourquoi tu es venue si ce n'est pas que pour ça ? Tu retournes dans le mur... » Tu aimerais la rejeter, lui demander de ne plus venir se glisser dans ton lit, même la supplier pour ne pas qu'elle s'accroche encore. Tu es incapable de la combler pleinement, vous l'avez bien vus avant. Tu ne peux pas te contenter d'une seule personne et vous continuez à vous accrocher l'un à l'autre. Vous le niez, mais l'attachement est bien présent. Tout est beau jusqu'au jour où l'autre va voir ailleurs, vous vous cassez les dents à tous les coups. Ca te rend triste quand tu y penses, mais ça n'empêche pas tes doigts de passer sous son haut pour parcourir son dos.

(c) AMIANTE
avatar
It's life. Lower your exceptations.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1823-mad-onna-mad-pearce#32118
Messages : 155
Points de justice : 0
Date d'inscription : 17/05/2017
Pseudo : Monkey Roads/ mélody
Célébrité : lindsay perry
Crédits : fassylover (avatar); astra (signature)



Re: [!] (CESAR) + good morning sweet love
Message Posté Ven 26 Mai - 18:46
GOOD MORNING SWEET LOVE
C’était surement une mauvaise idée de quitter ton lit, surtout pour traverser le salon et rejoindre le sien. Oui voilà, c’était surement une très mauvaise idée de rejoindre son lit. Tu sais que ça finit toujours mal, tu sais que ça fini toujours de la même façon. Tout à commencer après votre rupture, quand vous aviez décidé d’un commun accord qu’il était bien mieux pour vous, pour votre santé mentale et pour vos cœurs respectifs de ne rester que de simple ami. De simple ami ouais, au premier rendez-vous post-rupture tu’avais déjà attirés entre ses bras. Te n'y peut rien. Tu peux pas t’en empêcher, parce que César à un quelques choses de magnétique, un quelques choses qui t’attire. Alors oui, tu ne peux pas dire que tu’es venu ce matin la en toute innocence, sans ignorer ce qu’il pourrait se passer entre vous. Et si on te demande tu diras que ce n’est pas ta faute, que tu n’y étais pour rien. Ce qui sera complètement faux. « T'es pas au courant ? Je ne cherche que ça chez toi, c'est une évidence. Tout le monde sait ça. », tu lui fais remarquer son envie un peu trop pressante, la raison pour laquelle il te sort du sommeil. Et tu peux pas lui en vouloir, le message que tu envoies est très clair. Alors tu l’accuses un peu e vouloir que cette partie-là de toi, ne te vouloir que pour cette raison. Bien sur que c’est faux, et tu le sais, du moins tu l’espères, être quelque chose de plus pour lui, ne pas être qu’une simple fille qui vient de temps en temps lui tenir compagnie. Tu lève les yeux au ciel, soupire un moment. « Vous êtes vraiment tous pareil », et tu le penses pas vraiment, parce que tu sais que lui, lui il n'est pas pareil, pas comme tous les autres gars que tu as connus, pas comme tous les autres gars avec qui t’es sortie.

T’as beau lui dire que t'es pas venu pour ça, c’est pourtant toi qui te retrouves sur lui, une jambe de chaque côté, des baisers le long du coup, des mains curieuses qui remontes sur son torse. « Tu es sûre que c'est moi le plus obsédé, Peace ? », tu ricanes un peu sans décoller ta bouche de sa peau. Tu détestes quand il t’appelle comme ça, quand il écorche volontairement ton nom. Il le fait exprès, tu le sais, t’en est persuadé. Tu te redresses un peu, pour capter son regard. « Je fais ça pour toi moi… Pour satisfaire ton obsession, je sais bien que tu peux pas te passer de moi », et tu ricanes encore un peu, pleine de mauvaise foi. Tu sais que ce n'est pas qu’une question venant de lui, tu sais que ce n'est pas seulement sa faute si tu’es là. Voilà qu’il attrape tes poignets, te faisant tourner dans le lit, prenant le dessus de ton corps. Il a toujours ce besoin de tout contrôler César, toujours ce besoin d’être au-dessus des gens, d’être au-dessus de toi, et ça t’agace. T’aime par quand il te traite comme ça, comme une vulgaire pouffiasse, c’est ton côté féministe qui parle, et qui a envie de lui crier que tu peux très bien lui faire l’amour toute seule. « Pourquoi tu es venue si ce n'est pas que pour ça ? Tu retournes dans le mur... », le voila qu’il te regarde ses lèvres dangereusement près des tiennes. « J’arrivais juste pas à dormir », et ça t’énerve un peu plus qu’il te mette en garde, cette idée, ce mur que vous ne vouliez ni l’un ni l’autre voir approcher. Peut-être que tu’aurais dû le laisser venir finalement, le laisser s’approcher de vous et voir ce qui se serait passé ensuite. Tu soupires un peu, tes yeux fixé dans les siens. « T'a vraiment le don de casser l’ambiance… », tu’es un peu vexé, un peu douteuse, mais tu n'as pas vraiment envie de partir non plus, retourner dans ta chambre, commencé ta journée énervée. T'as pas vraiment envie de le quitter là, et ton regard s’attarde sur sa bouche, ses lèvres qui n’attendent que les tiennes, qui se pose enfin pour le faire taire.


(c) AMIANTE




Chaos is an angel
Who fell in love with a demons ☽ i loved the way she touched me. What more can i say ? her hands were made from the things we all have trouble believing
avatar
It's life. Lower your exceptations.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1742-cesar-rojas-comme-unhttp://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1871-avecesar-cesar-rojas
Messages : 73
Points de justice : 0
Date d'inscription : 22/05/2017
Pseudo : AladdinSane.
Célébrité : Ben Dahlhaus
Crédits : Siren charms (avatar)



Re: [!] (CESAR) + good morning sweet love
Message Posté Ven 26 Mai - 19:55
i'm in relationship with my bed


« Vous êtes vraiment tous pareil » Cette phrase résonne dans ton crâne en boucle, inlassablement. Si elle savait à quel point elle est unique, différente de toutes les autres filles qui ne comptent pas. Si elle savait à quel point tu prends sur toi-même pour ne pas la froisser, ne pas regarder d'autres paires de fesses quand elle est avec toi. Ça te fait un peu serrer les dents, tu préfères faire comme si tu n'avais rien entendu, tu n'as pas envie de gâcher ce moment, ça arrive déjà trop souvent. « Je fais ça pour toi moi… Pour satisfaire ton obsession, je sais bien que tu peux pas te passer de moi » Ça te fait doucement rire, elle a certainement raison au fond, mais tu ne l'avoueras sûrement jamais, pas avant qu'elle le fasse, question de fierté personnelle tu supposes. Tu la fais taire en prenant le dessus, une mauvaise habitude sûrement, accentué par cette foutue fierté masculine. Taquin, tu lui demandes pourquoi elle est venue si ce n'est pas seulement pour ton corps, tu t'interroges vraiment sans que ce soit un reproche ni une question malsaine. « J’arrivais juste pas à dormir » Tu aimerais sourire, enfin rejoindre vos lèvres, mais tu sens la tension dans son regard, sa moue boudeuse n'est pas bien loin, juste quelques mots supplémentaires. « T'a vraiment le don de casser l’ambiance… » Bingo. Tu laisses s'échapper un soupir qu'elle abrège en t'embrassant du bout des lèvres. Elle va vraiment te tuer à jouer comme ça, un reproche puis un baiser derrière, le cul entre deux chaises. Tu déposes un dernier baiser sur ses lèvres avant de la repousser doucement pour revenir à ses côtés, les bras croisés derrière la tête. « Je n'ai rien cassé du tout. Je n'y suis pour rien si tu te vexes Mad. » Tu as beau tourner la situation dans tous les sens, tu ne trouves pas le réel problème, l’élément déclencheur de la crise à suivre. Tu n'as même pas la force de t'énerver, ce n'est même pas dans tes habitudes d'hausser le ton si ce n'est pas réellement nécessaire. « Tu vas m'en vouloir longtemps d'essayer de t'épargner pour ne pas que tu te brûles les ailes dans mes bras ? » Tu détournes le regard, boudeur à ton tour. Ce cinéma entre vous deux peut durer des heures, vous fonctionnez comme ça, ça dure jusqu'à ce que l'un des deux cède, jusqu'au jour où ça n'arrivera pas. T'es devenu étrangement calme, refroidi d'un coup sec. « Pourquoi ça ne peut jamais être simple.. Tu m'expliques ? » Tu es juste blasé, blasé et sûrement un peu déçu aussi. T'as pas vraiment envie que ce moment se stoppe aussi bêtement, ta main reste plongée dans ses cheveux, tu as toujours besoin d'un contact physique, comme pour lui dire que malgré vos deux fiertés, tu l'apprécies toujours un peu plus à chaque fois.

(c) AMIANTE
avatar
It's life. Lower your exceptations.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1823-mad-onna-mad-pearce#32118
Messages : 155
Points de justice : 0
Date d'inscription : 17/05/2017
Pseudo : Monkey Roads/ mélody
Célébrité : lindsay perry
Crédits : fassylover (avatar); astra (signature)



Re: [!] (CESAR) + good morning sweet love
Message Posté Sam 27 Mai - 12:22
GOOD MORNING SWEET LOVE
Tu sais jamais vraiment à quoi t’attendre avec César. Tu sais jamais vraiment ce qu’il peut se passer entre vous, et tu te doutais pas que ta grasse matinée serait si vite raccourcie. Toi qui voulais juste dormir, trouver du réconfort auprès de ses bras, te voilà bien réveillé. Et pire que ça, ta journée, que tu voulais si idyllique, si calme, si reposante, commence plutôt mal. Peut-être que ça vient de toi, peut-être que c’est toi qui réagis mal, qui démarre au quart de tour, peut-être que ses paroles n’avaient pas la forme d’un reproche et que tu les as mal interprété. Tu ne sais pas, mais tu sens l’agacement monté en toi. Alors tu lui fais remarquer, pleine de mauvaises fois, tu l’accuses d’avoir tout cassé, tout brisé la bonne ambiance d’un reveil qui se voulait douce. « Je n'ai rien cassé du tout. Je n'y suis pour rien si tu te vexes Mad. », renvoyer la faute sur l’autre, votre grand jeu à tous les deux. Balle au centre, vous êtes tous les deux responsables, tu ne peux pas le nier. Tu te retiens de répliquer, de lui expliquer que non, ce n’est pas toi qui te vexes trop facilement, que oui, c’est à cause de lui si vous êtes à l’aube d’une engueulade. Il se décolle de toi, après un nouveau baiser, prend place à tes côtés une main traînant toujours dans tes mèches. Tu fixes le plafond, essayant de ne pas ressasser ses dernières paroles, essayant de calmer le feu qui tente de bouillonner dans ta tête. « Tu vas m'en vouloir longtemps d'essayer de t'épargner pour que tu ne te brûles pas les ailes dans mes bras ? », mais tu ne peux pas. Tu ne peux pas rester calme et tu soupires déjà bruyamment. Tu te redresses un peu, te posant sur tes coudes, tournant la tête vers lui. « Mais t'as pas besoin de m’épargner ou je ne sais quoi… Arrête avec ça, laisse-moi faire mes propres erreurs bordel », tu soupires, te laisse retomber dans le lit. « Tu te prends trop la tête, arrête de penser à ce qui peut arriver », tu t’apaises un peu, tu n'as pas envie de t’énerver, pas envie de vous engueuler si tot un dimanche matin.

Le calme retombe entre vous, et tu fermes les yeux un instant. « Pourquoi ça ne peut jamais être simple? Tu m'expliques ? », tu ne réponds pas tout de suite, restant immobile à fixer le plafond. Et dans un soupir las tu te redresses pour te coller à lui, passer une main sur son torse, y coller ta poitrine. Tu récupères sa joue dans ta main, tournant son visage vers le tien. « Parce qu’on raconte jamais les histoires où tout est facile », tu le gratifies d’un beau sourire, tendre, paisible. Tu passes un pouce sur ses lèvres sans quitter ses yeux, avant de venir y déposer un baiser.

(c) AMIANTE




Chaos is an angel
Who fell in love with a demons ☽ i loved the way she touched me. What more can i say ? her hands were made from the things we all have trouble believing
avatar
It's life. Lower your exceptations.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1742-cesar-rojas-comme-unhttp://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1871-avecesar-cesar-rojas
Messages : 73
Points de justice : 0
Date d'inscription : 22/05/2017
Pseudo : AladdinSane.
Célébrité : Ben Dahlhaus
Crédits : Siren charms (avatar)



Re: [!] (CESAR) + good morning sweet love
Message Posté Sam 27 Mai - 13:57
i'm in relationship with my bed


C'est le serpent qui se mord la queue, tu t'inquiètes pour les prochains coups au cœur que tu lui feras subir. Elle pourrait se révolter, t'insulter de salaud et partir en te giflant, mais elle ne fait rien de tout ça Mad. Elle reste, elle subit et elle t'offre toute sa douceur pour calmer tes excès de machisme. « Mais t'as pas besoin de m’épargner ou je ne sais quoi… Arrête avec ça, laisse-moi faire mes propres erreurs bordel » Si seulement c'était si simple de la voir s'en mordre les dents une nouvelle fois, faire face à son regard qui transpire la désillusion quand tu es dans d'autres draps. « Tu te prends trop la tête, arrête de penser à ce qui peut arriver » Tu soupires, bien forcé de constater qu'elle a raison. Tu es de toutes façons incapable de t'énerver si elle reste aussi calme de son côté. Tu lâches les armes, tu n'as plus envie te battre, tu veux seulement de la simplicité et la brune ne tarde pas à réagir. « Parce qu’on raconte jamais les histoires où tout est facile » Elle vient se recoller à toi, déposant un baiser furtif sur tes lèvres, te laissant un goût de trop peu. Qu'est-ce que tu peux l'aimer quand elle est comme ça, apaisante et surtout à toi. Ta main remonte sur sa joue pendant que tes yeux passent en revue la moindre parcelle de son visage. « T'es magnifique, tu le sais ça ? » Intérieurement et extérieurement, elle a le don de te rendre à moitié dingue. Tu attrapes à ton tour ses lèvres pendant que tes doigts la retiennent pour vous faire à nouveau basculer, la laissant cette fois sur toi. Tu attrapes le drap en boule au coin du lit pour le remonter sur elle, entourant son corps de tes bras pour la serrer tendrement contre ton torse. « Ne pars pas, s'il te plait... » Ne pars pas de ce lit, de cet appartement, ne pars pas de mes bras pour aller en chercher d'autres. T'es qu'un putain d'égoïste à la vouloir uniquement pour toi alors que tu n'as jamais de remords à aller voir ailleurs. Tu te gardes bien de lui dire, préférant un sourire doux à la place. Tu viens déposer un dernier baiser sur ses lèvres avant de reculer légèrement ton visage, juste assez pour la regarder toute entière, le sourire éclairant vos deux visages. Deux visages d'amants qui feront comme si rien ne s'était passé une fois en public.

(c) AMIANTE
avatar
It's life. Lower your exceptations.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1823-mad-onna-mad-pearce#32118
Messages : 155
Points de justice : 0
Date d'inscription : 17/05/2017
Pseudo : Monkey Roads/ mélody
Célébrité : lindsay perry
Crédits : fassylover (avatar); astra (signature)



Re: [!] (CESAR) + good morning sweet love
Message Posté Lun 29 Mai - 21:38
GOOD MORNING SWEET LOVE
Comme chien et chat, toujours à vous bouffer le nez pour vous aimer dans la seconde d’après. Toujours au bord de la falaise, au bord du précipice, près à tomber. Le fond du gouffre qui vous guette, vous attend, vous fait de l’œil. À croire que t’aime ça, flirter avec le danger, la chute et puis le fond qui provoquerait la fin de votre relation. Et ça tu le veux pas. Bien que votre relation ne soit pas des plus idylliques –quoique tu ne la trouve pas si pourri au fond, tu as toujours cette même complicité, cette même proximité avec lui, la liberté d’être célibataire en plus-, tu ne veux pas la voir se terminer. Et ce matin la tu veux absolument éviter le conflit, trop fatigué pour te disputer avec lui, pas assez de force pour hausser le ton et lui faire comprendre que c’est toi qui as raison, comme toujours. Non ton pas vraiment envie de ça ce matin, par envie d’avoir des cris et des reproches. Ta juste envie du calme, de ses bras qui t’enlace et de quelques heures de sommeil de plus. Alors tu prends sur toi, t’approche de lui, ta poitrine rencontrant la sienne, ta main venant chercher son visage pour capturer ses yeux dans les tiens. Tu l’observes un moment avant de lui murmurer quelques mots et d’embrasser ses lèvres. « T'es magnifique, tu le sais ça ? », tu lui offres ton plus beau sourire, prenant un air faussement suffisant. « Ouais, ouais, on me le dit souvent si tu savais… », et ce n'est pas vraiment vrai, tu te sais jolie mais pas au point à ce que les gens s’arrêtent sur toi dans la rue pour glorifier ta beauté. Et c’est mieux comme ça, tu supporterais pas.

Le voila qu’il s’approche de toi à nouveau, capturant tes lèvres, te faisant rouler sur le côté, jusqu’à ce que tu sois complètement sur lui, le surplombant un peu, une jambe de chaque côté. Il remonte le drap sur toi, te serre un peu contre son torse. Tu te laisse faire, petite poupée de chiffon entre ses bras pleins de muscle. Tu ne saurais pas lutter de toute façon. . « Ne part pas, s'il te plaît... », tu fronces un peu les sourcils, tu ne sais pas exactement pourquoi est-ce qu'il te dit ça, pourquoi est ce qu’il a si peur de te voir partir, pourquoi est-ce qu'il est si égoïste avec toi. Tu ne sais pas vraiment, mais tu comptes pas partir, tu comptes pas fuir. Autant que tu ne comptes pas lui appartenir, pas pour toujours. Finalement tu ne réponds rien et ce sont ses lèvres qui viennent capturer les tiennes, t’embrasser tendrement puis se reculer comme pour t’observer. Tu ne veux pas lui dire de fausses promesses, lui dire que tu ne partiras jamais, que tu seras toujours là, tu sais que c’est faux. On part tous un jour. Ce n’est qu’une question de temps. Tu l’observes un moment avant de te pencher vers lui, d’embrasser la commissure de ses lèvres, puis de descendre un peu dans son cou. Tu laisses tes mains caresser son torse, sentant la chaleur à la fois douce et fiévreuse, emplir ton ventre. Tu te redresses enfin, le surplombant, laissant tes yeux dans les siens. Tes mains attrapent le bord de ton tee shirt qui te sert de pyjama, le remontant doucement pour dévoiler ta poitrine.

(c) AMIANTE




Chaos is an angel
Who fell in love with a demons ☽ i loved the way she touched me. What more can i say ? her hands were made from the things we all have trouble believing
avatar
It's life. Lower your exceptations.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1742-cesar-rojas-comme-unhttp://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1871-avecesar-cesar-rojas
Messages : 73
Points de justice : 0
Date d'inscription : 22/05/2017
Pseudo : AladdinSane.
Célébrité : Ben Dahlhaus
Crédits : Siren charms (avatar)



Re: [!] (CESAR) + good morning sweet love
Message Posté Mar 30 Mai - 19:09
i'm in relationship with my bed


Votre histoire est arrivée sans crier gare, imprévisible et belle à la fois. Éphémère surtout, mais certains matins c'est comme si rien ne s'était arrêté, ce n'est juste plus officiel, les caresses se font dans l'ombre. Rien ne vous empêche vos corps d'aller se heurter à d'autres quand l'envie vous prend, tu es enfin débarrassé de cette peur d'être emprisonné dans une relation malsaine, un lion en cage. Ça ne t'empêcher pas d'être égoïste, de serrer le poing quand d'autres mecs s'approchent un peu trop près d'elle ou d'être refroidi quand elle ne te dit pas qu'elle restera, de près ou de loin dans ta vie. Tu le sais qu'elle partira un jour, qu'elle trouvera sûrement une meilleure personne avec qui se caser dans une grande maison avec un chien en plus de Bongo. Tu ne ressens aucune tristesse, c'est tout le mal que tu lui souhaites. Seulement, l'idée qu'elle ne t'appartiennes plus te rend fou. Tu espères parfois être le premier à partir pour ne pas à subir cette scène, le déménagement, l'absence de chaleur à ton réveil. T'es qu'un putain de tordu au fond. La douceur de ses lèves te ramènent vite à la réalité, celle où ses baisers viennent se nicher dans ton cou. Tu l'observes se redresser pour envoyer valser son t-shirt de pyjama, faisant s'éloigner toutes tes pensées et s'étirer ton sourire. Tu luttes pour lui faire plaisir, pour faire taire tes habitudes qui te crient de prendre le dessus, de mener la danse. Ce matin ce sera elle la chorégraphe. Tu te relèves un peu sur tes coudes pour coller vos bustes, tes mains déjà nichées sur ses hanches, comme si toute cette situation était parfaitement banale et naturelle pour deux ex. Tes lèvres retournent chercher les siennes, brièvement avant de descendre à leur tour dans son cou, le long de son épaule pour finir par contourner sa poitrine que tu pourrais dessiner par cœur. Tu te recules enfin, tu lui donnes l'autorisation de faire ce qu'elle souhaite de toi, juste le temps de quelques longues minutes avant que tu reprennes le contrôle sur ton corps, et le sien si possible. Tes doigts se resserrent un peu plus autour de leur prise, tu aimerais la marquer, laisser ta trace , ta signature quelque part sur elle, en dehors de son tatouage. En attendant ce moment, tes yeux bleus replongent dans les siens, curieux de savoir à quelle sauce ils vont se faire dévorer.

(c) AMIANTE
avatar
It's life. Lower your exceptations.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1823-mad-onna-mad-pearce#32118
Messages : 155
Points de justice : 0
Date d'inscription : 17/05/2017
Pseudo : Monkey Roads/ mélody
Célébrité : lindsay perry
Crédits : fassylover (avatar); astra (signature)



Re: [!] (CESAR) + good morning sweet love
Message Posté Mer 31 Mai - 18:28
GOOD MORNING SWEET LOVE
C’était plus vraiment de l’amour entre vous, plus vraiment ce genre de sentiment que partage deux personnes qui s’aiment, deux personnes normales qui s’affichent en couple. Tu sais que ça a été le cas, il y a quelque temps, au début de votre histoire. Tu sais que tu l’as Aimé César, et que tu l’aimais encore le jour ou tu as décidé d’en finir. Est-ce que tu l’aimes encore aujourd’hui ? Peut-être, peut-être bien, t’essaie juste de pas y penser, comme si le fait de réfuter cette idée pouvait la rendre inexistante. Non c’est plus de l’amour qui fait battre ton cœur, plus de l’amour qui te pousse irrémédiablement vers lui, dans ses bras, contre sa peau, ses lèvres. Plus de l’amour quand tu soulèves ton haut, maudite aguicheuse qui cherche l’attention, la tendresse, et les caresses. Tu n’étais pourtant pas venu pour ça, c’est vrai tu n’as pas menti. Tu n’avais pas cette seule et unique idée dans la tête quand tu la rejoins dans le lit. Mais tu ne sais pas ce qui t'a donné cette envie, créée cette chaleur au fond du corps, et au bord du cœur. Tu penses que c’est le fait de te disputer avec lui, que tes nerfs se contractent pour ensuite réclamer la caresse qui les apaisera. Au fond, tu’avais peut-être juste besoin d’un peu d’attention, juste besoin de savoir qu’il t’aime encore.

Et tu te délectes d’être sur lui, ta poitrine à sa merci. Tu te délectes de le voir là, sous ton corps, pantin de tes mains. Tu pourrais bien lui faire tout ce que tu veux, marquer sa peau de tes lèvres pour qu’aucune autre fille ne puisse y poser ses mains, pour qu’aucune fille ne puisse vouloir l’aimer sans savoir qu’il t’appartient. Tu te satisfais de voir que ses mauvaises habitudes ne surgissent pas, celle où il aime prendre le dessus, te surplomber comme si tu n’étais qu’une chose, celle où il laisse exprimer sa fierté masculine. Pourtant il se redresse, pour t’embrasser, laisser sa bouche couler le long de ton cou, ses mains enlacer tes seins. Tu fermes un peu les yeux, te mord la lèvre, retenant le moindre bruit qui pourrait réveiller les filles, et crée des soupçons sur votre relation. Il retombe un peu en arrière, ses mains toujours sur tes hanches. Tu l’observes un moment, ses yeux dans les tiens, tu te mordilles la lèvre. Puis tes mains viennent chercher les siennes, pour les monter un peu le long de ton corps, remonté jusqu’à ta poitrine et les poser sur tes seins ronds. Tu laisses ses mains là, poser sur ta peau, tandis que les tiennes se glissent entre vous, entre vos corps chauds, entre les derniers morceaux de vêtements qui vous couvrent. Elle descend le long de son corps, toujours plus bas, jusqu’à atteindre le bas de son ventre, y caresser la bosse qui se tend sous le tissu. Tu te penches un peu vers lui, balayant son torse de tes cheveux, caressant son torse de tes lèvres pour l’embrasser, puis remonter contre sa bouche.

(c) AMIANTE




Chaos is an angel
Who fell in love with a demons ☽ i loved the way she touched me. What more can i say ? her hands were made from the things we all have trouble believing
avatar
It's life. Lower your exceptations.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1742-cesar-rojas-comme-unhttp://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1871-avecesar-cesar-rojas
Messages : 73
Points de justice : 0
Date d'inscription : 22/05/2017
Pseudo : AladdinSane.
Célébrité : Ben Dahlhaus
Crédits : Siren charms (avatar)



Re: [!] (CESAR) + good morning sweet love
Message Posté Jeu 1 Juin - 10:41
i'm in relationship with my bed


T'as jamais cru à cette connerie de destin qui dit que si deux personnes se séparent c'est parce que c'était écrit, qu'elles ne peuvent pas faire autrement qu'encaisser le coup et passer à autre chose. Rien n'est écrit à l'avance, ce sont les erreurs ou les peurs cumulées qui provoquent les ruptures. La vérité c'est que l'attachement t'as toujours effrayé, tu t'es cassé comme le dernier des salauds pour pas que la situation dégénère. Tu ne voulais pas t'attacher à elle voir même l'aimer. Tu refuses de te l'avouer, mais tu as quand même eu le temps de l'aimer Mad, ça a été la seule à te connaitre comme ça. Dans ces cas là, autant couper le problème à la racine pour éviter des souffrances inutiles. Pourtant vous voilà dans le même lit comme deux amants, deux jeunes amoureux qui se retrouvent après des mois de vacances. Ça n'a rien de tout ça, aucun de vous deux n'est amoureux, c'est une évidence. C'est en tout cas ce que tu te dit pour te voiler la face sur la vérité.

Un long frisson vient faire se dresser les poils sur ton bras quand sa main descend dangereusement bas. Malgré la retenue pour ne pas réveiller les filles, un râle s'échappe de tes lèvres quand sa main atteint son but. Tu profites de la situation pour parcourir le bout de ses seins d'une main, l'autre est trop occupée à reprendre sa place sur ses hanches pour ensuite se faufiler sous son dernier tissu. Les lèvres de la brune viennent capturer les tiennes, tu ne te gènes pas pour y répondre malgré ton souffle qui se saccade d'impatience. Tu n'as jamais été doué pour laisser les choses trainer en longueur, mais pour une fois tu n'as pas vraiment le choix. Ce n'est qu'une question de temps, dès que l'occasion se représentera tu reprendras le dessus, comme avant et comme toutes les fois à venir. Ce n'est qu'une faveur que tu lui fais pour aujourd'hui en la laissant mener la danse. Dans la précipitation des gestes et des souffles rapides, tu n'entends pas le chien se mettre debout pour ouvrir la porte. T'avais oublié ce talent chez lui, débarquer au pire moment. Tout en grognant tu attrapes un coussin pour lui jeter doucement et le faire dégager de la chambre malgré la porte à présent ouverte. « Fais moi à penser à faire cuire ce chien, pour le prochain repas. » Tu as horreur d'être dérangé dans ces moments-là et par-dessus tout, tu as du mal à te remettre dans l'ambiance une fois déconcentré par un chien voyeur.
(c) AMIANTE
avatar
It's life. Lower your exceptations.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1823-mad-onna-mad-pearce#32118
Messages : 155
Points de justice : 0
Date d'inscription : 17/05/2017
Pseudo : Monkey Roads/ mélody
Célébrité : lindsay perry
Crédits : fassylover (avatar); astra (signature)



Re: [!] (CESAR) + good morning sweet love
Message Posté Ven 2 Juin - 18:52
GOOD MORNING SWEET LOVE
Boulimique de ses caresses, addict à son odeur, gourmande de ses baisers. C’est lui tout entier qui te rend comme ça, fébrile, demandeuse d’amour et d’affection. Ta toujours était plus ou moins tactiles, mais ce sentiment d’avoir besoin de contact, tu ne te souviens pas l’avoir déjà eu avant César. Ou avant Ada. Et bien que tu ne veuille pas l’avouer, tu ne peux rester loin de lui, le voir si près sans le toucher. Tu’es toujours attiré par lui, par sa peau, par le contact de sa chaleur contre la tienne, celle qui fait frémir ton épiderme. Et tu t’abandonnes dans ses bras, prenant possession de lui, jouant avec ton regard, ta langue qui caresse tes lèvres, ton petit sourire. Tu’envoie valser son tee shirt, te découvrant devant lui, sans aucune gêne, sans aucune pudeur. Tu n’en as jamais eu. Que ce soit avec César ou toutes autres personnes. Tu ne trouves rien de plus beau qu’un corps nu. Tu joues encore un peu, voulant attiser le feu que tu viens d’allumer dans ses yeux, jouant avec l’envie que tu crées en lui. Ta main s’aventure, sur son torse, puis entre vous, descendant toujours plus bas, caressant est entre jambes. Tu te penches un peu, capturant ses lèvres entre les tiennes, pour goûter encore un peu à son odeur, son gout. À lui. Retenant entre tes lèvres son râle de plaisir, son souffle qui se saccade, sa respiration qui se fait plus forte.

Tu te penches encore un peu plus, te cambrant contre lui, faisant glisser tes hanches contre les siennes. Et puis tu sens qu’il s’agite, tu l’entends un peu râler et tu tourne la tête pour voir ton chien de l’autre côté du lit, vous regardant. Il râle un peu, lui balance un coussin. Le chien l’évite et s’assoit au pied du lit, avant de se lever pour partir par la porte maintenant ouverte. « Fais-moi à penser à faire cuire ce chien, pour le prochain repas. », tu te marres un peu, soupire et te redresse, quittant son torse, enlevant ta main toujours nicher entre vos corps. Tu t’assois au bord du lit avant de lui jeter un regard. « Hors de question, touche pas au seul homme de ma vie », tu lui adresses un clin d’œil en attrapant ton tee shirt, le renfilant. Tu te lèves du lit, un peu frustrée d’avoir été interrompu. Et t’aurais pu te concentrer, rester dans ton envie de profiter de lui, de son corps, mais tu as peur que le mouvement du chien est réveiller tes colocataires. Et puis au fond, ça ta un peu coupée toute envie aussi. Tu t’approches tout de même de lui, te penchant au-dessus de son visage pour déposer un baiser sur son front. « Le destin est contre nous », que tu lui chuchotes avant de sortir de la chambre tout en ayant pris le soin de regarder que les filles ne soient pas levées.
(c) AMIANTE




Chaos is an angel
Who fell in love with a demons ☽ i loved the way she touched me. What more can i say ? her hands were made from the things we all have trouble believing
Contenu sponsorisé


Re: [!] (CESAR) + good morning sweet love
Message Posté
[!] (CESAR) + good morning sweet love
Keep Up With New York :: New York CityNew York :: Queens

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet