Keep Up With New York,
rouvre ses portes
nous vous souhaitons la bienvenue.
# Saison 2
nouvelle intrigue
Venez découvrir la nouvelle intrigue Ici
Aidez les nouveaux
à se sentir chez eux
Soutenir le forum
les top sites
Venez soutenir le forum en votant sur les top sites Ici, Ici et Ici

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Partagez | 
SAM + Aux encres des amours.
Keep Up With New York :: New York CityNew York :: Manhattan
avatar
It's life. Lower your exceptations.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1742-cesar-rojas-comme-unhttp://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1871-avecesar-cesar-rojas
Messages : 73
Points de justice : 0
Date d'inscription : 22/05/2017
Pseudo : AladdinSane.
Célébrité : Ben Dahlhaus
Crédits : Siren charms (avatar)



SAM + Aux encres des amours.
Message Posté Ven 26 Mai - 17:01
Aux encres des amours


Le planning est chargé pour une journée de semaine, les clients vont et viennent à une vitesse folle, pour des tatouages sont originalité ou des plus grosses pièces. Ton collègue t'aide du mieux qu'il peut, mais la vérité c'est que tu ne prends même pas le temps de regarder le noms des personnes pour vérifier que l'ordre soit respecté. Tu pourrais marcher comme une usine, évacuer les clients le plus vite possible, mais tu mets toujours un point d'honneur à avoir une hygiène irréprochable et une bonne ambiance, c'est aussi important que le tatouage lui-même à tes yeux. Quinze heures. Le temps pour toi d'aller prendre l'air pendant deux minutes, le temps de glisser une cigarette à tes lèvres pour évacuer le stress quotidien de ce métier. Deux minutes qui passent trop vite, deux minutes qui comptent pour une seule. Tu soupires, jette ta cigarette à moitié fumée au sol pour retourner dans l'atelier. Stérilisation des mains, matériel à usage unique, le plein d'encre, gants, musique motivante en fond et te voilà prêt à affronter le reste de la journée. La salle d'attente s'est un peu vidée, trois clients attendent dont un pour ton collègue, l'autre qui vient voir son dessin et elle. Tu as du mal à la reconnaitre au premier regard, mais en jetant un œil au planning le doute n'est plus permis. Ça fait combien de temps, six ans que tu ne l'as pas vue ? C'était au japon, vous aviez eu une très bonne accroche à cette période, mais c'était il y a longtemps maintenant. C'est assez étrange comme situation, ça te met un peu mal à l'aise, mais tu joues la carte du professionnel. « Oh, salut.. Vas y installe toi. » Tu es bien forcé de constater que vous avez tous les deux grandis, de son côté elle s'est encore embellie. Tu t'installes sur ton tabouret à roulettes, comme si la situation était parfaitement normale et banale. Tu attrapes le classeur où sont rangés les dessins prévus par la journée, tombe sur le sien qui a le mérite d'être original et plutôt très joli. « Tu veux le faire où, ce tatouage ? » Tu te remémores intérieur tous les endroits les plus gênants dans de telles circonstances. L'arrière des cuisses, entre les seins, les côtes, le bas du ventre voir pire. Elle doit peut-être le sentir, mais ce n'est pas tous les jours que tu retrouves des vieilles victimes de ton cœur d'artichaut.

(c) AMIANTE
avatar
It's life. Lower your exceptations.
Messages : 63
Points de justice : 5
Date d'inscription : 22/05/2017
Pseudo : .bipolar
Célébrité : Bridget Satterlee
Crédits : /



Re: SAM + Aux encres des amours.
Message Posté Ven 26 Mai - 19:39

“ aux encres des amours ”


J’ai trop attendu, beaucoup trop. Depuis que je suis en âge d’avoir un tatouage, je repousse le jour où il ornerait ma peau. Impatiente de souffrir il faut croire. Toujours aussi dingue. Je n’avais pas d’argent pour le faire avant, et il était hors de question que j’en demande à mes grands-parents. De toute façon, ils auraient refusé, pas pour un tel usage. Je pense même qu’ils m’auraient tué. Ils sont complètement anti tatouage. Beaucoup ne comprennent pas qu’on puisse se laisser torturer la peau pour y graver une marque à jamais. Ma famille en fait partie. Mais je m’en tape. Je n’ai jamais été de leur monde, ça se saurait. Réservation faîte, tatouage choisit, le jour J est enfin arrivé. Je n’ai pas peur de la douleur. La seule chose dont j’ai peur, c’est de faire le mauvais choix de tatouage ou de tatoueur. Bordel, imaginez qu’il me le rate ? Je pense que je deviendrais dingue. Bref, je passe la porte du salon, souriante, comme toujours. Mais mon sourire se crispe légèrement à la vue d’un beau blond, plutôt inattendu. Bordel de merde, c’est quoi ce cirque ? Il apparaît comme un mirage, comme une hallucination, comme si mon tatouage était déjà entrain de se faire et que je comattais de douleur, envoyé dans un rêve. Mais non, ce que j’ai sous les yeux est réel, et ça remonte à presque 5 ans. Oh salut. Ah ouais c’est tout ? Je sourie en me pinçant les lèvres, avant de m’exprimer à mon tour. « Merde, salut ! » Tout de suite les gros mots. Ferme-la un peu Sam. Ma main tremble. Que ce soit lui, ou la surprise, heureusement que ce n’est pas à moi de manipuler la seringue. Pas cette fois en tout cas. Je ne sais même pas quoi dire. Pour une autre fois, je ne sais pas. Invité à m’installer, je le fais de ce pas, en évitant de le regarder dans les yeux. Ça viendra, à un moment je réaliserais. Mains posées sur le siège des deux côtés de mon corps, je jette un œil sur le classeur fraîchement ouvert. Mon tatouage est là, sur papier, et dans peu de temps, il sera sur mon corps. Où ça ? Tel est la question qu’il me pose. Sourcils haussés, bouche ouverte, regard fixe dans le sien, je réponds finalement après quelques secondes hanté de pensées et de souvenirs vifs. « Sur la côte. » Je soulève mon T-shirt d’un naturel sans gêne et sans pudeur, malgré tout exceptionnellement mal à l’aise face au revenant. « Ici je dirais ! » Mon doigt contourne l’espace vide de ma peau, celui que j’imagine parfait pour cette création. Mais que ce soit lui ou non, je veux son avis. Non, en fait, je crois que je demande juste parce que c’est lui. « Ça le ferait tu pense ? » Question sans inquiétude, juste une nervosité amusée. Faire comme si on s’était vu hier, comme si nous retrouver face à face avait tout de plus normal. La vie est un drôle de jeu.

(c) Myuu.BANG!



I'm not crazy. I'm not bipolar. I'm just strong enough to feel everything at the same time or any time.
avatar
It's life. Lower your exceptations.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1742-cesar-rojas-comme-unhttp://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1871-avecesar-cesar-rojas
Messages : 73
Points de justice : 0
Date d'inscription : 22/05/2017
Pseudo : AladdinSane.
Célébrité : Ben Dahlhaus
Crédits : Siren charms (avatar)



Re: SAM + Aux encres des amours.
Message Posté Sam 27 Mai - 10:46
Aux encres des amours


Ce n'est pas vraiment dans tes habitudes de revoir des flirts, des filles d'un ou de plusieurs soirs. Quand ça arrive par hasard tu t'arranges toujours pour fuir ou trouver une bonne excuse pour que ça n'aille pas plus loin qu'un échange de regards. Sauf que là tu n'as pas le choix, tu es bloqué dans ton salon de tatouage avec cette fille que tu respectes assez pour ne pas lui sortir l'excuse du dermographe cassé. En plus son dessin t'inspire, il ne te reste plus qu'à savoir l'emplacement. « Sur la côte. » Elle accompagne ses paroles en haussant son t-shirt pour te montrer l'emplacement précis. « Ici je dirais ! » Tu vas devoir prendre sur toi pour rester concentrer sur le tatouage, tu n'es qu'un homme après tout. Pour le moment la tension entre vous deux est trop palpable pour se permettre quoi que ce soit. « Ça le ferait tu pense ? » Tu lèves tes yeux bleus vers elle, un peu déconcerté par la question. Stylo à la bouche, tu attrapes le calque du dessin pour le positionner à l'endroit voulu et faire quelques points de repère au stylo. « Ce sera joli oui, si t'es pas douillette... » Tu grimaces un peu, faussement amusé. Tu te souviens qu'elle fait du taekwondo, tu l'imagines un minimum résistante à la douleur. Un regard d'approbation plus part, tu détaches le calque pour que le dessin apparaisse sur sa peau, attendant patiemment d'être encré. D'un geste du menton tu lui montres le miroir. « Je te laisse aller voir si ça te va et retirer ton haut.. » Juste le temps pour toi d'installer le siège et de te concentrer. C'est toujours comme ça, avant chaque tatouage le stress des premiers jours remonte, tu peux te foirer à n'importe quel moment et ça te fou une pression monstre. « Tu deviens quoi alors ? » A devoir passer deux heures proches physiquement, autant que ce soit dans une ambiance détendue. Tu ne t'avoueras sûrement pas que ça t'intéresses vraiment, ce qu'elle fait en ce moment, ni même qu'il y a toujours cette alchimie si particulière, bien camouflée derrière la gêne des retrouvailles.

(c) AMIANTE
avatar
It's life. Lower your exceptations.
Messages : 63
Points de justice : 5
Date d'inscription : 22/05/2017
Pseudo : .bipolar
Célébrité : Bridget Satterlee
Crédits : /



Re: SAM + Aux encres des amours.
Message Posté Mer 7 Juin - 17:45

“ aux encres des amours ”


Perturbation au sommet, loin d’être une nécessité. Des années après, je me retrouve à soulever le T-shirt devant un très vieil ami, si c’est comme tel que je devrais l’appeler. Gêne engendré, encore invisible à l’époque. Un stylo entre ses lèvres, des yeux bleus fascinants, des tonnes de choses qui me forcent à rester droite dans mes baskets, à garder une expression faciale aussi neutre que possible. D’accord je dois le dire, ses dernières années ont terriblement jouées en sa faveur. Pensées volatiles que je devrais bannir, un frisson inattendu parcours le haut de mon corps au moment où il y pose le calque de ses doigts, avant de tracer quelques repères. C’était juste froid, c’est tout, je crois. Il répond positivement à mon conseil, m’informant d’une chose que je savais déjà. Evidemment, je n’ai pas choisis l’endroit le moins douloureux pour faire mon tatouage. Pourquoi faire facile quand on peut faire compliquer ? Telle est ma citation culte. Il me retire le calque, me laissant m’éloigner quelques instants en direction du miroir. Putain c’est trop beau ! Exactement ce que je voulais. N’te rate pas chéri. C’est le sourire aux lèvres que je reviens à lui, sur le fauteuil qui sera bientôt témoin de ma souffrance, fauteuil sur lequel je pose mon T-shirt fraîchement ôté de toute part. « C’est parfait, niquel ! » Je suis devant lui, le torse nu orné de dentelles noires. Bordel de merde, c’est juste parce que c’est lui que ça me gène. Depuis quand je suis gêné comme ça d’ailleurs ? Davantage lorsqu’il me demande ce que je deviens. C’est pour faire la discussion ou y’aurait-il un moindre intérêt ? Je m’immobilise par réflexe, prête à le laisser faire, incapable de faire le moindre geste en dehors de tourner la tête. « Je suis infirmière en bloc opératoire aujourd’hui, un boulot de psychopathe. Mais il faut croire que je n’suis pas la seule à exercer un boulot de psychopathe ! » Dis-je taquine, en baissant le regard vers la seringue qui n’a d’autre but que de transpercer la peau. Jouer des mêmes louanges qu’à l’époque, une spontanéité qui justifie la présence d’une complicité toujours d’actualité. « Mais ça doit être moi la plus folle pour accepter de le subir. » Rire nerveux tiré d’entre mes lèvres, regard porté sur lui, sur ce qu’il fait. Plaisanter pour cacher son stress. Aussi simple que ça. Enchaîner, encore, créer la discussion comme je sais si bien le faire. « Et toi, César, tu raconte quoi ? » Ca y est il est dit ; son prénom. Je m’en suis souvenu, et je l'ai dis.

(c) Myuu.BANG!



I'm not crazy. I'm not bipolar. I'm just strong enough to feel everything at the same time or any time.
Contenu sponsorisé


Re: SAM + Aux encres des amours.
Message Posté
SAM + Aux encres des amours.
Keep Up With New York :: New York CityNew York :: Manhattan

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet