Keep Up With New York,
rouvre ses portes
nous vous souhaitons la bienvenue.
# Saison 2
nouvelle intrigue
Venez découvrir la nouvelle intrigue Ici
Aidez les nouveaux
à se sentir chez eux
Soutenir le forum
les top sites
Venez soutenir le forum en votant sur les top sites Ici, Ici et Ici

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Partagez | 
will you hold me tight and not let go? (alina)
Keep Up With New York :: Uptown :: Upper East Side
avatar
It's not that easy for everyone.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1587-lena-j-abelli-rhodeshttp://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t2108-lena-arhodes-lena-j-abelli-rhodes#36497
Messages : 71
Points de justice : 0
Date d'inscription : 20/05/2017
Pseudo : atlantis, mais tu peux m'appeler sarah (si si)
Célébrité : jelena (gigi) hadid
Crédits : ultraviolences (avatar) & endlesslove (signature)



will you hold me tight and not let go? (alina)
Message Posté Dim 4 Juin - 19:51
will you hold me tight and not let go?

Le champagne étincelait dans sa flûte de cristal fuselée. Et elle était éblouie du scintillement du tissu autour d'elle. Satin, paillettes, pierres brillantes. Tout ça n'était que poudre aux yeux. Comme le reste de son univers. Même après un an passé au loin, même après tout ce qu'il s'était passé, même malgré le réconfort et la protection que lui offraient sa famille puissante, elle ne se sentait toujours pas à l'aise. Comme si un caillou s'était glissé dans ses Prada et lui entaillait les pieds à chaque pas. A moins que elle, elle ne soit le caillou dans la chaussure de la royauté new-yorkaise. Un vilain petit canard. Bien que la plupart des détails de son histoire lui soient restés inconnus, bien qu'elle n'ait aucune idée de la raison pour laquelle ses parents et Ammiel l'avaient cru morte (même si, effectivement, son père lui avait expliqué par a+b pourquoi il avait été nécessaire de la faire disparaître), elle continuait à se sentir à part. D'autant plus que ça avait été le monde de la Lena d'avant tout ça, son monde à elle. Et elle ne voulait plus rien avoir à faire avec cette garce égoïste qui avait planté tous les siens en les faisant croire à sa mort.

A cette pensée, elle serra un peu plus les doigts sur sa flûte, et dut fournir un effort conscient pour relâcher sa prise. Elle ne tenait pas à briser le fragile ouvrage de verre. Elle adressa un sourire complètement faux à la vendeuse qui s'épanchait en compliments face à elle, appâtée par l'idée d'une commission royale. Après tout, elle avait l'héritière Abelli-Rhodes entre ses griffes. Cette femme s'en mettrait plein les poches ce jour-là, et elle le savait. Elle lui avait déjà présenté des dizaines de robes griffées, dont le prix équivalait probablement le PIB d'un petit pays. Et elle, elle n'aurait qu'à sortir sa carte bancaire à plafond inexistant, et ce serait à elle. Une Zuhair Murad noire brodée de cristaux en feux d'artifice retint alors son attention, une vraie merveille, cousue main. Il lui fallait une nouvelle robe pour la réception qui se tiendrait ce soir-là - prétenduement, une soirée pour des investisseurs potentiels dans le cabinet d'avocats familial; en réalité, une première introduction de sa fille rebelle dans le business familial. Son père était plus décidé que jamais à la mettre à sa place, à la faire prendre sa suite. Et elle, elle avait oublié ce qu'elle en pensait, avant. Tout ce qu'elle savait désormais, c'était qu'elle en avait marre d'être traquée, marre d'être faible. La vendeuse, en véritable professionnelle qu'elle était, perçut instantanément le changement d'éclat dans ses yeux, et hocha la tête avec approbation. « Elle serait magnifique, sur vous. La ligne de bustier en coeur est parfaite pour votre morphologie, et le noir tranchera à merveille avec votre peau claire. Souhaitez-vous l'essayer? » Elle acquiesca d'un signe de tête, et déposa son verre de champagne à moitié entamé, avant de se diriger vers les cabines, et, à l'aide de la vendeuse, d'enfiler la superbe montagne de tissu. Effectivement. Le rendu était... agréable à l'oeil. Mieux, même. Elle se sentait puissante. Mais ce n'était pas vraiment elle.

Sans lui demander son avis, la vendeuse lui attacha autour de la gorge une rivière de diamants aveuglants. « Faîtes attention avec ça. Vous savez ce qu'ils disent sur les diamants. Ils coupent le verre, mais la porcelaine, aussi. » Alors elle haussa un sourcil, percevant une menace dont elle n'était même pas sûre de l'existence, et reprit son verre. Et pourtant, la femme, dans son tailleur noir impeccable, restait tout sourire. « Attendez-moi ici. Je vais chercher de quoi noter vos idées pour votre robe du mois prochain. C'est Elie Saab qui se chargera de la dessiner. Un modèle unique au monde. » Le mois prochain. Son intronisation officielle comme héritière de son père. Comme si tout le monde ne le savait pas déjà. Et elle, elle ne savait toujours pas ce qu'elle voulait. Quand elle releva les yeux et sortit de sa réflexion, ce ne fut que pour voir un visage qu'elle appréciait, et elle lui offrit un vague sourire. Normalement, on avait privatisé la boutique pour elle, mais il n'était pas n'importe qui. Evidemment qu'il aurait réussi à entrer. « Alistair. » A croire qu'ils se croiseraient toujours dans leur luxe, seuls au monde, un verre à la main. Bien qu'elle aurait aimé oublier cette nuit-là, elle qui avait oublié tout le reste. Une erreur. Une regrettable erreur.



☆☆☆ Beerus


    VENI VIDI AMAVI ◇ pick up your head, princess, if not, the crown falls. open your eyes now, before you get hurt. ©️endlesslove
avatar
Invité
Invité


Re: will you hold me tight and not let go? (alina)
Message Posté Jeu 15 Juin - 12:14
Encore une journée des plus banale pour Alistair Bowen-Rhodes. Sécher les cours afin de se trouver le parfait smoking - alors que sa garde-robe en était déjà remplie - pour cette soirée mondaine qui se déroulait la semaine prochaine et à laquelle il était bien évidemment convié. Et comme à chaque fois, le passage par la boutique de luxe n'y échappait pas, sorte de petit rituel auquel il avait droit depuis... toujours ? Oui. Aussi loin que ses souvenirs remontaient, le jeune homme se revoyait, même dans sa plus tendre enfance, assis sur une chaise tout confort en attendant que l'on s'occupe de lui. Aujourd'hui, les choses n'étaient pas très différentes, mis à part que c'était à lui que revenait la lourde tâche de choisir sa tenue. Était-ce sa faute si tout lui allait à la perfection ? Comme quoi, être beau n'était pas toujours facile. Enfin soit, il n'avait pas vraiment le choix de toute manière. Entrant dans ledit magasin après avoir rassuré les vigiles en leur montrant sa carte d'identité, l'anglais se fit à nouveau arrêter, mais par une vendeuse cette fois. Boutique privatisée ? Et puis quoi encore ? Jusqu'à maintenant, on ne lui avait encore jamais refusé l'entrée où que ce soit et ce n'était pas aujourd'hui que les choses allaient changer. Lâchant un petit rire, le Bowen-Rhodes s'approcha de la vendeuse, histoire que celle-ci ne remarque à qui elle s'adressait. Il lui tendit par la même occasion quelques billets d'une somme non négligeable tout en la regardant d'un air intimidant. "Excuses acceptées." finit-il par répondre, un sourire mielleux au coin des lèvres, à celle qui se confondait désormais en excuses. Elle l'ennuyait plus qu'autre chose à vrai dire alors si le laisser seul n'était pas trop demandé, qu'elle reste donc là où elle était pendant que lui faisait son petit shopping. Mais à peine avait-il fait quelques pas qu'il s'immobilisa, son regard attiré par une jolie créature à la chevelure blonde qu'il ne connaissait que très bien. "Mademoiselle Abelli-Rhodes..." articula-t-il, son habituel sourire un brin charmeur venant se dessiner sur son visage. "Cette robe vous va à merveille. Un régal pour les yeux." ajouta-t-il en la détaillant de haut en bas, elle et sa robe haute couture. Non, ils ne se vouvoyaient pas d'ordinaire, disons que c'était juste pour le style là. Ça lui donnait un air sérieux mais en même temps, pas trop puisque la demoiselle était loin d'être une simple inconnue. Lena le connaissait assez pour savoir à qui elle avait affaire, après tout.
avatar
It's not that easy for everyone.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1587-lena-j-abelli-rhodeshttp://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t2108-lena-arhodes-lena-j-abelli-rhodes#36497
Messages : 71
Points de justice : 0
Date d'inscription : 20/05/2017
Pseudo : atlantis, mais tu peux m'appeler sarah (si si)
Célébrité : jelena (gigi) hadid
Crédits : ultraviolences (avatar) & endlesslove (signature)



Re: will you hold me tight and not let go? (alina)
Message Posté Ven 23 Juin - 21:44
will you hold me tight and not let go?

Elle suivit des yeux la mâchoire bien dessinée, les épaules larges, le nez parfait. Il n'était qu'assurance nonchalante. Evidemment. Qu'aurait-il pu seulement être d'autre? Il était Alistair Bowen-Rhodes. Il n'était pas n'importe qui. Et, de la part de l'une des princesses de Manhattan, ce n'était pas peu dire. Ils n'avait jamais été du même univers. Bien sûr, les vêtements griffés, le luxe, les voitures de collection, le champagne hors de prix, c'était leur quotidien. Elle ne pouvait même pas prétendre le contraire - pas alors qu'elle portait une pure merveille cousue main par des petites fées, pas alors qu'elle avait l'équivalent en pierres précieuses du PIB d'un petit pays autour de la gorge, pas alors qu'elle avait un verre de Veuve Cliquot à la main. Mais elle n'avait jamais été comme tous ces serpents manipulateurs et charismatiques. Elle, elle avait toujours été au-delà de ça. Et elle était tombée dans l'orbite d'Alistair. Elle pouvait bien résister de toutes ses forces. On finissait toujours par tomber dans un trou noir.
Elle, elle avait déjà fait l'erreur. Pas la peine d'aggraver son cas.

Et pourtant, son souffle se bloqua un instant dans ses poumons - et elle se mentait à elle-même en prétendant que c'était à cause de la montagne de sushis qu'elle s'était enfilée le midi même. Et la manière dont il la regardait, dont il jugeait cette tenue n'arrangeait rien à la situation. "Cette robe vous va à merveille. Un régal pour les yeux." Un instant, elle fut de retour à ce bar, solitaire, avec son daiquiri et sa robe trop chère et voyante - perdue, déboussolée, sans attaches. Il était arrivé, et elle avait sauté à pieds joints dans le trou noir. Mais il était son ami. Rien de plus.

Alors elle laissa un mince sourire en coin lui étirer les lèvres et fit un petit tour sur elle-même, histoire qu'il puisse contempler la merveille qu'elle portait, et la manière dont les pierres jouaient avec la lumière. « M. Bowen-Rhodes. Vous êtes bien trop généreux. Vil flatteur. » C'était son tour, désormais. Elle reposa tranquillement son verre et haussa un sourcil appréciateur, avant d'ouvertement le détailler. Elle le connaissait par coeur. Une vraie statue de Michel-Ange. Puis ses yeux revinrent se poser sur son visage, et son sourire malin s'accrut. « Vous n'êtes pas si mal vous-même. » Puis ce fut un véritable sourire qui s'afficha sur son visage, et qui atteignit ses yeux, qui se plissèrent dans un éclat de rire. « De quel droit est-ce que tu viens me déranger? J'avais privatisé la boutique pour éviter des voyeurs dans ton genre. Goujat. »



☆☆☆ Beerus


    VENI VIDI AMAVI ◇ pick up your head, princess, if not, the crown falls. open your eyes now, before you get hurt. ©️endlesslove
Contenu sponsorisé


Re: will you hold me tight and not let go? (alina)
Message Posté
will you hold me tight and not let go? (alina)
Keep Up With New York :: Uptown :: Upper East Side

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet