Keep Up With New York,
rouvre ses portes
nous vous souhaitons la bienvenue.
# Saison 2
nouvelle intrigue
Venez découvrir la nouvelle intrigue Ici
Aidez les nouveaux
à se sentir chez eux
Soutenir le forum
les top sites
Venez soutenir le forum en votant sur les top sites Ici, Ici et Ici

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Partagez | 
Episode I : American Nightmare, Ligne #2.
Keep Up With New York :: Plot Twists & Episodes
avatar
Welcome to New York
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t65-anwar-l-sharafi-what-ghttp://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t327-kingsharafi-anwar-sharafi
Messages : 197
Points de justice : 0
Date d'inscription : 14/02/2016
Pseudo : KUWNY
Célébrité : Aucune.
Crédits : KUWNY



Episode I : American Nightmare, Ligne #2.
Message Posté Mer 7 Juin - 22:41
EPISODE I : AMERICAN NIGHTMARE

RHEA BOLEYN + SACHA PIERCE + NOAH J. ELLINGTON
SUMMER WAYNE + SOFIA DAGOSTA
PNJ ET LEADER DU GROUPE DE LA LIGNE 2 : Tony, le junkie

« CRIMES À GOTHAM #264 »
Emission diffusée le 7 Juin 2017

Hello chers habitants de Gotham, ici Vicki Vale sur les ondes de A.Q.R, radio du web, pour « Crimes à Gotham ». Aujourd'hui, la chaleur est au rendez-vous. Baignée par les rayons du soleil qui se fait de plus en plus chaleureux, Gotham brille de mille feux. Pourtant, malgré la chaleur et la paix qui règne sur notre belle métropole, quelque chose cloche, quelque chose me chagrine !

Hier après-midi, alors que je parcourais le net à la recherche de quelques informations concernant les différents meurtres ayant eu lieu à Gotham au cours de ces deux dernières semaines, je suis tombée sur une étude scientifique qui, croyez-le ou non, m'a fait réalisé à quel point les habitants de New-York se sentaient menacés. Car d'après cette étude menée par l'université de Columbia, plus de 70% des New-Yorkais ne se sentiraient pas en sécurité dans le métro de la grosse pomme. Soixante-dix pour cent, c'est énorme ! Moi qui pensais être seule, me voilà rassurée... Alors non, je n'ai pas peur des violeurs et tueurs en série. Non, ce qu'il me fait peur, c'est d'être coincée sous plusieurs centaines de mètre de béton. Sans parler de cette chaleur plus qu'excessive qui pousse chaque conducteur à pousser l'air conditionnée à son maximum. C'est comme passer du four au congélateur en quelques secondes. Un cauchemar pour nous les filles qui nous retrouvons à devoir sacrifier notre brushing. Malgré cela, je suis fière de savoir que cela ne vous empêche pas d'utiliser notre cher métro souterrain. Que ca soit la peur de se faire harceler ou de se retrouver coincé six pieds sous terre, rien ne nous mettra à genoux. Car nous sommes New-Yorkais. Le béton et la violences, ça ne nous a jamais fait peur ! Et pour ceux qui redouteraient toujours l'idée de fréquenter les métros de Big Apple, je les invite à vérifier chacune des caméras et agents de sécurité qui, au péril de leurs vies, seront vous protégez ; Du moins, j'espère.

C’était Vicki Vale pour A.R.Q, radio du web, en direct live de notre chère Gotham. N'oubliez pas, on se retrouve demain, même heure pour la suite de l'enquête. En attendant, passez une bonne journée et soyez sur vos gardes, on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve. Vicki Vale, terminé. - FIN DE TRANSMISSION ... -

Quartier, 24 Juin 2017, 21 Heure 32

Dans le métro de New-York, un junkie se balade, les bras blessés, et les pieds en sang. La drogue se propage à longueur de journée dans son sang, Tony est déconnecté. Il se sent dans le « turfu », dans un univers parallèle, loin de la ville qui ne dort jamais. Il ne sait pas exactement où est-ce qu'il se rend, il se contente de rester dans le métro. Là où il fait bon vivre. Au moins ici, il n'est pas sous la chaleur insupportable de la ville. En restant dans le métro, il s'évite une sueur sans fin et profite gratuitement de la climatisation. Le jeune homme a tout compris, et ça, il le doit à la rue. Ça fait quelques années qu'il dort sur des cartons en plus sur le trottoir. Jamais il ne repense à retourner vivre chez lui. Non, il pense qu'il a trouvé sa place, parmi la drogue et son long combat pour survivre.

Après avoir enchaîné plusieurs arrêts, et une montée d'une dizaine de personnes, le wagon s'enfuit dans de longs tunnels sombres. Chaque voyageur se préoccupe de ses affaires, et oublie le monde qui l'entoure. Tony ne se fait guère remarquer. Il reste silencieux, avec quelques mouvements de pulsion de temps en temps. Ses mouvements sont saccadés, et son inconscience prend le dessus. Lorsque le métro s'arrête en plein milieu d'un tunnel, il ne s'inquiète pas. Il ne relève même pas cette interruption, et il ne sait encore moins où est-ce qu'ils se trouvent à cette heure même. Un bruit sourd résonne alors dans les hauts parleurs du wagon. Tous, sauf Tony regarde l'objet qui fait résonner la voix du conducteur, mais personne ne s'inquiète. Les new-yorkais sont habitués à voir le métro s'interrompre et voir un bal d'annonce se propager dans les wagons. Il n'y a rien de plus banal. « Votre attention voyageurs, ceci n’est pas un test. Ici, votre système d’urgence intégré vous annonçant le début de la purge annuelle légalisée par le gouvernement américain. L’usage des armes de classe 4 et moins est permis pendant toute la durée de l’événement. Toutes les autres armes sont formellement interdites. Tous les membres du gouvernement bénéficient d’une immunité totale et ne doivent pas être visés. Quand vous entendrez la sirène, tous les crimes incluant les meurtres seront autorisés durant douze heures consécutives. Les services de police, d’incendie et d’urgences locales seront suspendus jusqu’à sept heures, demain matin, quand la purge sera levée. Que Dieu bénisse les nouveaux pères fondateurs et l’Amérique, une nation ressuscitée. Que Dieu soit avec vous. » Une incompréhension totale flotte dans la rame, et Tony relève enfin la tête. Dans sa bulle, il n'y avait que de la musique et des lumières étincelantes. Les yeux mis clos, les pupilles bien dilatés, il regarde autour de lui. Il se dit qu'il n'a jamais pris une drogue aussi forte qu'aujourd'hui. C'est bien la première fois qu'il rêve de quelque chose d'aussi tordu, et malsain. Il regarde alors la personne à côté de lui, une jeune femme qui semble abasourdie, @Rhea Boleyn. « Ça parle de purge ? » Il n'arrive pas à la regarder longuement, son œil droit ne fait que de sauter. Personne ne semble vraiment prendre les choses aux sérieux. Tous se demandent qui peut-être à l'origine de cette mauvaise blague. D'autres repensent aux derniers événements à The Wicked Bitch, et disent qu'il faudrait se mettre à l'abri le pus rapidement possible. C'est dans un mélange d'incompréhension et peur qui s'installe. Et si tout ça était vrai ? Et si la vie de chacun était menacée par un groupe fanatique de film d'horreur ? Les voyageurs allaient rapidement savoir si cette annonce est une farce ou non. Tout ce qu'il faut attendre, c'est une sonnerie de départ, c'est bien ce que la voix dans le haut-parleur a dit.

Les minutes passent et le vacarme devient de plus en plus fort. Être coincé dans un tunnel ce n'est pas vraiment ce qu'il y a de plus amusant. Les enfants pleurent, effrayé rien qu'au mot, arme. Tony ne tient plus en place, il veut sortir de là. Les effets de la drogue se dissipent doucement, et l'envie d'en reprendre de nouveau lui vient. Le manque commence à se faire ressentir. « Faut que j'sorte d'là. » Dit-il au même moment qu'une forte sonnerie se fait entendre. Les sons amplifiés viennent taper violemment la tête de Tony, qui ne comprend toujours pas ce qui se passe. L'agitation est à son comble, et le jeune drogué ne veut pas rester une minute de plus coincé dans ce wagon. Il ne sait pas si tout ça est réel. Il est encore dans son propre monde, celui où les formes et les couleurs changent. Maladroitement, il s'empare du brise-glace, et casse la vitre d'une porte menant dans le tunnel. « Faites c'que vous voulez, moi j'me casse ! » Il sort à cheval du wagon, et tombe à même sur les rails, se tapant la tête au passage. Il ne sent pas la douleur, seul les images tournent tout autour de lui. Il se relève donc d'une jambe tremblante, et tend l'oreille. Un bruit assourdissant vient de plus loin. On dirait des cris et des rires diaboliques. Tony essaye de percer l'obscurité de ses yeux.Il reste un moment comme ça, alors que certains descendent du wagon à leur tour, @Rhea Boleyn, aidée de @Summer Wayne, vient relever le junkie de sa chute. Les hurlements se font de plus en plus entendre, et la peur gagne. La plupart des voyageurs fuient dans le sens inverse, espérant se mettre à l'abri. Mais la panique devient virale lorsqu'une flèche vient blesser @Sacha Pierce en plein dans l'épaule. La douleur semble atroce, insupportable. On l'entend crier, alors que la flèche se trouve toujours logée dans son épaule. La blessure ne semble pas superficielle, et le tir est digne d'une Katniss Everdeen. Tony reste sur place pensant que ce n'est que dans sa tête. Pourtant les voix se rapprochent,de plus en plus rapidement. Ils ne sont plus très loin. On peut deviner les masques voilant les visages des assaillants. Bonsoir, nous sommes en plein remake de film d'horreur. « Wouaah mais qu'est-ce que... » Il n'a pas le temps de terminer sa phrase que @Sofia Dagosta le prend par la main, et le fait courir à toute vitesse. Aidé de @Noah J. Ellington, @Sacha Pierce coure aussi vite qu'elle peut. La chaleur est étouffante, Tony ne tient plus debout. Rien ne va pour lui. La sueur et la fatigue les gagnes, mais l'adrénaline est toujours aussi présente. Après avoir parcouru des mètres, Tony trouve un petit endroit où toute l'équipe peut se réfugier dans le noir total. Ils s'entassent tous dans ce qui ressemble être une vieille ligne de métro. Il faut se faire le plus petit possible, et ne faire aucun bruit. C'est loin d'être gagné avec une blessé et un junkie dans le coin. Croisons les doigts, la mort est à leur trousse.
avatar
Welcome to New York
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t65-anwar-l-sharafi-what-ghttp://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t327-kingsharafi-anwar-sharafi
Messages : 197
Points de justice : 0
Date d'inscription : 14/02/2016
Pseudo : KUWNY
Célébrité : Aucune.
Crédits : KUWNY



Re: Episode I : American Nightmare, Ligne #2.
Message Posté Mer 7 Juin - 22:41
EPISODE I : AMERICAN NIGHTMARE

Les détails à connaitre et rappel des règles à suivre


Les détails à connaitre

Nous sommes le 24 Juin 2017. Il est 21 heures 32 minutes et c'est une belle journée ensoleillée qui s'achève. Comme à leurs habitudes durant le début de l'été, les bouches de métro sont envahis d'une chaleur étouffante à vous en faire suer sur place. Bien heureusement, les rames de métro, elles, sont équipées de climatiseurs qui, american way oblige, tournent à plein régime. Passer d'une chaleur mortelle à un froid glacial, qui n'aime pas ça. Vos personnages sont dans le métro pour une raison que vous devez choisir. Ils peuvent être à l'intérieur depuis le tout début ou depuis deux arrêts, c'est à vous de décider. Aucun personnage, qu'il soit bagarreur ou cinglé, n'est autorisé à foncer dans le tas et tabasser le groupe de psychopathes. Ils sont plusieurs, ils sont armés, cela serait du suicide. Dans les tunnels du métro, la température peut monter au-delà de quarante degré dans certains endroits. Veillez donc à faire en sorte que votre personnage en subisse les conséquences. Courir pendant sous cette température pendant des kilomètres, c'est humainement impossible, même pour Usain Bolt.

Rappel des règles

La durée + Les événements spéciaux ou épisodes ont une durée de deux à trois semaines maximum, ce qui est quand même pas mal sachant qu'il y en aura quand même régulièrement. Pendant les épisodes, la règle concernant le minimum de mots de s'applique pas, vous serez donc libres de faire le nombre de mots que vous jugerez utiles.

Les tours de jeu + Chaque tour ne dure que 72 heures. À partir du moment où votre PNJ a posté, vous avez donc quarante-huit heures pour répondre, attention soyez vigilants là-dessus car une fois ce délai passé votre tour sera considéré comme raté. Nous n'autorisons seulement qu'un seul message par tour. À chaque début de tour, vous recevrez un Message Privé vous communiquant la date et l'heure de la fin du dit tour.

La lutte anti-Grosbille + Les héros n'existent que dans les films ! Malheureusement on peut pas tous avoir la classe et les pouvoirs de Superman... Peu importe à quel point votre personnage est fort et intelligent, vous ne serez pas celui qui sauvera la journée. Mais ne vous inquiétez pas, à travers les PNJ, le staff trouvera toujours le moyen de vous faire briller, ayez confiance.

Les dangers + En vous inscrivant aux événements, vous acceptez les dangers qui vont avec ! Vos personnages risquent d'être blessés. Toutes les blessures infligées par les PNJ sont non-négociables. Serez-vous assez courageux pour participer à l'aventure ?!

Si vous abandonnez en cours de route + Si vous êtes absente ou peu actif et que vous ratez trois tours, vous vous retrouverez exclu(e) de l'événement. Votre personnage sera gravement blessé et les autres joueurs feront en sorte de l'évacuer sans que vous puissiez y trouver quelque chose à redire. En plus du K.O technique, vous perdrez un total de 100 points de justice et gagnerez un petit voyage direction l'hôpital le plus proche. On estime que trois tours vous laissent largement le temps de vous rattraper en cas d'empêchement ponctuel.
avatar
Life is full of little pricks.
Messages : 122
Points de justice : 18
Date d'inscription : 20/05/2017
Pseudo : malow
Célébrité : Vanessa Hudgens
Crédits : cosmic light



Re: Episode I : American Nightmare, Ligne #2.
Message Posté Jeu 8 Juin - 10:18


Épisode I: American Nightmare
Ligne #2




Ça avait été une journée comme les autres. Elle avait trouvé un cocktail dînatoire qui commençait assez tôt et pouvait espérer rentrer rapidement chez elle. À la suite d'un message, Summer avait également pu prendre contact avec son amie, Sasha, avec laquelle elle ferait le trajet jusqu'au Bronx, histoire de se retrouver entre elles. La chaleur était étouffante et désagréable, comme d'habitude, mais au moins, en sortant du travail, elle pouvait se permettre d'être bien plus détendue. Elle portait un short en jeans déchiré très court, avec un t-shirt marinière noué sur le côté. Assise dans le métro, elle somnolait presque, la tête posée sur l'épaule de Sasha. Elle avait fini par apprécier le bercement régulier et familier du métro, parce que ça signifiait qu'elle serait vite chez elle, dans le quartier qui lui convenait, bruyant et un peu sale, mais si sûr. Il n'y avait pas trop à expliquer, c'était juste la maison. Ainsi, habituée de ce transport, elle ne réagit même pas lorsqu'il s'arrêta, se contentant de regarder le haut-parleur d'un air blasé, comme s'il allait dire une banalité expliquant le retard, avant d'entendre le message. Ses yeux s'ouvrirent et s'éclairèrent, elle pensait réellement que c'était une farce. Elle pouffa de rire et dit à l'intention de @Sacha Pierce: "T'entends ça? Quelqu'un a dû hacker le haut-parleur pour nous faire peur".

Les gens autour d'eux avaient l'air de prendre tout cela au sérieux, comme si c'était quelque chose de grave, comme si quelque chose pouvait réellement arriver. Malgré son détachement, elle commençait à sentir les fourmillements de l'excitation la gagner petit à petit, communiquée par tous les autres. Et s'il se passait quelque chose? Elle tentait de se rationnaliser, de garder son sourire blasé sur les lèvres, néanmoins, c'était difficile de ne pas se laisser gagner par la panique ambiante. Le doute commençait à poindre dans son esprit. Et s'il y avait la moindre des chances que ce soit réel, voudrait-elle vraiment être coincée là? Les gens qui parlaient, paniquaient, essayaient de sortir créaient un brouhaha qui assourdissait ses propres pensées. La ferme, je réfléchis! Avait-elle envie de leur hurler, mais cela n'aurait fait que rajouter du bruit. Elle regarda Sasha encore une fois. "C'est forcément une blague non?" Elle essayait de rester aussi souriante qu'elle l'était habituellement, mais son sourire était tordu et sa voix un peu brimée par cette peur qui l'habitait. Elle ressentait encore cette claustrophobie latente en elle et cette chaleur. Ou était-ce son esprit qui paniquait purement et simplement? À ce moment-là, elle vit un jeune homme, l'air mal en point, casser la fenêtre. Cela eut pour effet de faire tomber le silence pendant un instant et Summer n'hésita pas à se lever et à le suivre. "Je crois que vrai ou pas, je ne prendrai pas le risque de rester coincée ici trop longtemps!" Elle saisit son sac à main et regarda Sasha. "Tu viens?" D'un mouvement leste, elle suivit l'homme, qui n'avait pas l'air si jeune, mais qui, à en juger par sa couleur, devait avoir dix ans de moins qu'il paraissait. Elle en avait vu, dans le Bronx, ceux qui venaient supplier, sans le sou, qu'on leur donne leur dose, juste pour tenir le coup. Sportive, Summer n'eut aucune peine à atterrir, malgré les cailloux qui lui firent légèrement mal à la cheville. Elle vit le junkie écroulé au sol, mais décida qu'elle ne pouvait pas le laisser ainsi. Elle lui attrapa un bras et l'aida à se relever, voyant une autre jeune femme arriver de l'autre côté pour l'aider à se relever. Elle commença à se déplacer avec eux vers ce qui devait être la sortie, regardant en arrière où se trouvait Sacha. Le tunnel faisait écho des hurlements qui retentissaient partout et elle ne comprenait pas. Mais que pouvait-il bien se passer? L'obscurité n'aidait en rien. C'est là qu'elle vit le groupe qui s'approchait. Croyaient-ils que c'était carnaval? Elle allait faire une remarque à Sacha, lorsqu'elle sentit ce petit sifflement et entendit ce cri qui lui glaça le sang. Se retournant brusquement, elle lâcha le junkie, pour se précipiter auprès de Sacha, qu'un autre homme semblait avoir pris en charge. La flèche l'horrifia, créant la panique en elle. C'était réel, tout ça était réel. Son souffle lui manqua et elle regarda le médecin, qui aidait Sacha à avancer. "Il faut qu'on se barre... Vite fait!" Retournant à son poste pour aider le junkie et l'autre jeune femme. Sortir, vite. Mais avancer sans regardant derrière c'était difficile et pourtant elle savait que si elle regardait trop en arrière, ils ne parviendraient pas à avancer. Le sang pulsait dans ses veines plus vite qu'il n'avait jamais pulsé. La chaleur l'étouffait et malgré le peu de temps qu'ils avaient marché, elle sentait déjà son souffle se perdre petit à petit. Il fallait qu'elle se calme. Il fallait qu'elle se calme... Elle rentrerait dans le Bronx, et tout irait mieux...

Heureusement, en attendant que ça se calme, le junkie leur trouve un coin et ils peuvent reprendre leurs souffles, peut-être même leurs esprits. Mais ils ont trop peur pour faire du bruit, alors le silence règne un peu. Elle se rapproche de Sacha pour regarder sa plaie, murmurant aussi doucement que possible. "Qu'est-ce qu'on peut faire?" Elle lui prend la main et regarde autour d'eux. "Quelqu'un sait?" Elle n'arrivait pas à réfléchir, à mettre les informations à leur place. Fallait-il se battre? Avaient-ils la moindre chance? Probablement aucune, mais est-ce que ce serait utile de partir, sortir, s'enfuir? Était-ce pareil dans toute la ville? Ce n'était pas possible, les services d'urgence ne pouvaient pas réellement être fermés. Si? Elle n'arrivait pas à organiser ses pensées, frustrant d'autant plus contre elle-même et contre la situation qui la rendait impuissante. Réfléchir, se calmer....
AVENGEDINCHAINS
avatar
Invité
Invité


Re: Episode I : American Nightmare, Ligne #2.
Message Posté Jeu 8 Juin - 22:18
AMERICAN NIGHTMARE
Encore une journée qui se termine et évidemment, comme la plupart du temps, c'est en compagnie de @SUMMER WAYNE que Sacha rentrait chez elle. Chez elles plutôt. Dans ce quartier que peu de personne appréciait et qui pourtant, était ce qui ressemblait le plus à la maison pour les jeunes femmes qui s'y sentaient on ne peut plus à leur place. Ce qu'il y a de bien dans le Bronx, c'est que les gens ne font pas semblant, ils ne mentent pas. A vrai dire ce jour-là, Sacha aurait préféré que ça soit le cas. Comme à son habitude, la demoiselle observait le paysage ou plutôt, les tunnels défiler sous ses yeux, laissant celle qu'elle avait toujours considéré comme sa soeur se reposer contre son épaule. Cette dernière leva la tête lorsqu'elle entendit cette annonce on ne peut plus ridicule retentir dans les hauts parleurs du métro. Instinctivement, Sacha ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel. " Encore un ramassé de conneries ! Quelle bande de gamins j'te jure ! " C'est puéril, malsain et complètement dingue de faire un truc pareil dans un quartier comme celui-ci. Bref, elleroule de nouveau les yeux, impatience de rentrer à la maison. Complètement indifférente, elle fixa une nouvelle fois son regard vers les vitres, laissant la panique s'emparait de chaque passager présent dans le métro. Elle les trouvait plus ridicule les uns que les autres et ce, jusqu'à ce que Summer commence à paniquer. Alors, elle soupire et se tourne dans sa direction Sacha, comme une maman le ferait. " T'inquiètes pas, je suis sûre que c'est rien ok ?! Juste un camé qui tente de foutre la trouille à tout le monde avec ces conneries ! " Elle insiste un peu plus sur la fin de sa phrase, elle la prononce un peu plus fort en tuant du regard ce connard qui ose foutre un bordel monstre en tombant dans le panneau. Sacha, elle prend la main de Summer dans la sienne et elle pose la tête contre la vitre en espérant que le métro redémarre rapidement. Au bout de quelques minutes, la jeune femme panique et décide de suivre le junkie qui vient tout juste de péter la vitre. Sacha, elle observe la scène en fronçant les sourcils, se croyant à la fois dans un mauvais film, un cauchemar et un gag. Elle secoue la tête, ne prend pas la peine de répondre à son amie et reste assise un instant.

Finalement, elle se décide. Elle crache entre ses dents un simple : " Et merde ! " Avant de partir à la poursuite de Summer. Elle ne peut pas la laisser toute seule. C'est plus fort qu'elle, c'est comme la famille. Sauf que voilà, Sacha elle a à peine le temps de sortir du métro qu'elle se prend une flèche en plein dans l'épaule. Elle s'y attendait pas à celle-ci et évidemment, son coeur s'arrête de battre un instant avant de tachycarder. Impulsivement, elle ne peut retenir un cri, perçant, aussi douloureux que la flèche qu'elle vient de prendre. Elle sert les dents jusqu'à s'en mordre la lèvre et peine à respirer. " Sale fils de.... Putain ! " Finalement, elle n'arrivera pas à terminer sa phrase, se pliant de doulour, galérant pour retrouver une respiration à peu près correcte. Le premier à la rejoindre n'est autre que @NOAH J. ELLINGTON et malgré la douleur et le choc, elle peut pas s'empêcher de soupirer. " Te force pas à m'aider surtout... " Malgré tout, elle passe un vrai autour de ses épaules en grimaçant et tente d'avancer aussi vite qu'elle le peut. Entre temps, Summer l'a rejoint pour s'assurer que ça allait et, elle tente de la calmer ou du moins, de la rassurer pour ne pas la faire paniquer davantage. " S'te plaît juste... Avance ok ? Tu te retournes pas et t'avances ! " Parce que si ça vient à se reproduire, faut qu'elle soit en sécurité Summer. Parce que Sacha, elle pourra pas se battre pour deux. A vrai dire, elle sait même pas si elle va réussir à s'en sortir elle même. Ouais, et si elle faisait un hémorragie ou que la blessure s'infectait ? C'est toutes ses questions qui trottent dans sa tête tandis qu'elle avance en traînant des pieds jusqu'à l'abri improvisé. Arrivée dans ce pseudo refuge, elle lâche Noah pour se laisser tomber à même le sol et ferme les yeux quelques secondes pour se concentrer sur les battements de son coeur. Summer demande le programme et Sacha, elle se contente de murmurer à l'intention de Noah : " Faut que tu me retires ça... S'te plaît retire moi cette merde de l'épaule... " A chaque mouvement, volontaire ou non, chaque spasme, chaque souffle, la douleur est plus intense et Sacha, elle sait qu'elle va pas tenir longtemps comme ça. Pourtant, c'est pas comme si c'était une chochotte, c'est pas comme si elle en avait jamais bavé avec ses frangins.
(c) AMIANTE
avatar
Destroying someone is fun !
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1590-sofia-dagosta-je-ne-
Messages : 123
Points de justice : 0
Date d'inscription : 20/05/2017
Pseudo : true disaster (élodie)
Célébrité : Emeraude Toubia.
Crédits : MOONY.



Re: Episode I : American Nightmare, Ligne #2.
Message Posté Ven 9 Juin - 18:09
EPISODE I : AMERICAN NIGHTMARE

Faut sauver notre cul.


C'était une journée banale, j'avais passer la journée dans ma galerie d'arts en remettant en ordre mon trafic dans un coin bien cacher de la vue de tout public. J'avais mis un peu trop de temps et je me rendais pas compte de l'heure qui tournait à toute vitesse, avec ce beau temps ensoleillée, je ne fait pas attention à l'heure tardive. Accompagnée de @Noah J. Ellington, on décide de prendre le métro pour aller chez moi et faire des cochonneries. Je l'embrasse langoureusement en public, dans le métro, je m'en tape total. Je ne calculais plus personne, mon but est de rester avec Noah et rien que lui et moi, on se suffisait. Soudain, le métro s'arrête net en plein tunnel, ce qui rompu le baiser entre Noah et moi. Jusque là rien d'anormal, ça arrive pratiquement tout le temps. Seulement une voix retentit et fais une drôle d'annonce, qu'on pourrait penser à une blague plutôt glauque. QUOI?! Putain j'ai pas le temps et pas l'envie de jouer à leur jeu débile, je veux faire des cochonneries avec Noah, il m'a chauffer. Ça parle d'arme? Alors là ça peut que tomber bien, j'en ai toujours une sur moi. Ceci dit je ne la sort pas, pensant à une connerie et entendant @Sacha Pierce répliquer la même chose. Je regarde @Noah J. Ellington d'un haussement de sourcil. Le hic, c'est que ce n'en était pas une, tout le monde panique et on entendait des cris angoissants ainsi que des rire diaboliques. Merde ! Dans quel pétrin je m'étais mise, juste le seul jour où je prenais le métro avec Noah... Habituellement, je sais gérer ce genre de cas, mais ils étaient beaucoup trop pour que je me la joue warrior. Je ne réfléchis pas et je cours pour sortir du métro avec Noah, je ne veux pas qu'il me lâche et le quitter des yeux, prenant un mec par la main, il avait l'air perdu et je ne voulais pas me sentir coupable de l'avoir laisser mourir. Je cours, il fait chaud, mais je pense à ma survie. Le mec nous trouve un coin sombre, on est plusieurs et @summer wayne pose des questions dont je ne saurais y répondre. « Merde ! J'en sais rien, on sauve juste notre cul ! » Elle y peut rien la pauvre, mais pour le coup je n'avais pas trop la tête à réfléchir, mon cerveau bouillonne. Je remarquais juste @Sacha Pierce qui se trouvait avec une flèche à l'épaule. « Putain c'est quoi ce bordel? Tu va t'en tirer, crois-moi. » Je reprenais mon souffle, jetant un coup d'oeil en direction des cris, des coups de feu retentissant. Le fait de voir Noah s'occupait de la blessure de Sacha me rendait jalouse au fond de moi, ceci dit ce n'est pas la moment. Jetant mon sac au sol violemment, je fouillais dedans pour en sortir une arme de catégorie A, la rechargeant, j'étais prête à tirer s'il le fallait. « Je les attends. » Bon ce n'est qu'une petite arme pour moi, mais j'ai l'habitude de la manier et l'utiliser en cas de défense. Je ne veux pas prétendre jouer aux héros, mais c'est pour nous protéger, ils peuvent venir de tous les recoins. J'avais trop envie que ma soeur débarque, elle les aurait tous tuer cette folle, sauf qu'on est pas dans un jeu en l’occurrence, ils sont trop pour faire ma maligne.




i could frame any one of you in a dark corner, and capture you in a moment of desperation. and any of you could do that to me. isn't that too easy? too obvious?

deep inside

♡ ♡ ♡
avatar
Invité
Invité


Re: Episode I : American Nightmare, Ligne #2.
Message Posté Sam 10 Juin - 9:39
episode 1
AMERICAN NIGHTMARE
with RHEA BOLEYN + SACHA PIERCE + SUMMER WAYNE + SOFIA DAGOSTA
J'avais du aller à l'hôpital aujourd'hui, c'est rare que je revêtisse la blouse blanche le samedi mais certaines fois des imprévus arrivent et certaines opérations sont nécessaire. Quoiqu'il en soit après une journée chargée, je suis épuisé mais visiblement le destin ne veut pas que j'aille me reposer chez moi, non à peine sortis de l'hôpital que j'ai la visite de @SOFIA DAGOSTA, comment a t-elle pu savoir que je bossais aujourd'hui ? Des fois je me pose des questions vraiment mais bon, je sais déjà que la soirée va se passer avec elle, quand mademoiselle Dagosta veut quelque chose, elle l'a toujours, même le playboy le plus prisé de cette ville. Je ne suis pas fan du métro, et j'ai fais l'erreur de me rendre aujourd'hui à l'hôpital en taxi donc clairement elle ne me laisse pas le choix et vu la circulation dense à cette heure-ci, le métro est le moyen le plus rapide d'aller chez elle. Elle ne me lâche pas, collé à moi et elle s'en fout qu'il y ait du monde, elle m'embrasse, ballade ses mains, j'aimerai la repousser mais j'en suis incapable, c'est comme ça, depuis plus de deux ans, j'ai l'impression d'être son pantin mais des fois j'oublie qu'elle est le diable, des fois je me dis autant profiter d'elle et des moments ensemble, surtout quand plus rien ne va. Nous sommes coupés dans notre élan lorsqu'une voix retentit dans l'interphone du métro, bizarre, très bizarre mais personne ne semble sans préoccuper plus que ça. Même pas @SACHA PIERCE qui n'était pas si loin de nous, le hasard fait bien les choses parfois, en l’occurrence, pas vraiment et @SOFIA DAGOSTA me regarde, intriguée elle aussi avant qu'un mec ne passe par la vitre du métro qu'il vient d’exploser avec la hache de secours, il prend ça au sérieux visiblement et aussitôt le gamin sortis que les cris retentissent. Je n'y comprend plus rien vraiment, la panique se fait ressentir et @SOFIA DAGOSTA et moi on décide d'aller aider le camé en passant par la fenêtre mais quand je vois @SACHA PIERCE se prendre une flèche dans l'épaule, quand j'entends son cri, je me dis que cette voix ne déconnait pas, ce jeu à commencé. Je ne réfléchis pas, je viens la prendre avec moi et je la tire loin des bruits qui ne font que se rapprocher, c'est la panique vraiment. "Arrête de parler." lui disais-je alors que je fus rejoins par une autre fille (@SUMMER WAYNE) et on bougeaient loin, jusqu'à arriver dans une vieille ligne de métro. @SACHA PIERCE s’assoit et je reste avec elle, examinant la blessure "Putain ils t'ont pas ratés. Je peux t'enlever la flèche mais faut pas que tu crie sinon on est mort." difficile à faire, et je jette un regard vers @SOFIA DAGOSTA qui vient de sortir une arme, prête à en découdre avec eux. Je ne réfléchis pas, j'enlève ma veste de costard que je tend à Sacha "Mord ma veste pour pas crier." et je ne perd pas de temps à casser la flèche en deux et à tirer un coup sec, la veste étouffe son cris et aussitôt je lui fais un garot, pour la sauver et je déchire une parti de ma veste pour l'enrouler sur sa blessure et contenir l'hémorragie. "Tu vas t'en sortir Sacha." putain dans quoi on s'est embarqué encore, un nouveau coup de cette Bitch ? Non elle a été arrêtée, alors qui maintenant ? Qui vient encore nous terroriser ?
© Starseed


avatar
Welcome to New York
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t65-anwar-l-sharafi-what-ghttp://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t327-kingsharafi-anwar-sharafi
Messages : 197
Points de justice : 0
Date d'inscription : 14/02/2016
Pseudo : KUWNY
Célébrité : Aucune.
Crédits : KUWNY



Re: Episode I : American Nightmare, Ligne #2.
Message Posté Dim 11 Juin - 0:10
EPISODE I : AMERICAN NIGHTMARE

RHEA BOLEYN + SACHA PIERCE + NOAH J. ELLINGTON
SUMMER WAYNE + SOFIA DAGOSTA
PNJ ET LEADER DU GROUPE DE LA LIGNE 2 : Tony, le junkie


La peur et l'angoisse envahie tout le monde. Les nerfs sont à vif, et Tony, accroupi, est sur les aguets. Les yeux grands ouverts, il tend l'oreille dans l'attente d'entendre l'arrivée des fous armés. Il pense pouvoir les voir arriver, mais ce n'est qu'une illusion. Comme la plupart des choses qu'il voit en ce moment même. Effrayé, il tourne brusquement la tête à droite. Encore un bruit imaginaire, un son que son esprit pense avoir entendu. Trop peureux de se prendre une flèche en pleine tête, il retourne rapidement voir les autres qui s'inquiètent pour Sacha La jeune femme semble avoir un mal de chien. Ce n'est pas une impression, sa douleur se fait ressentir tout autour d'elle. Tony tout en chuchotant s'approche du visage de la blessée. Il a toujours une petite surprise dans la poche de sa veste. De quoi s'offrir un aller simple pour le paradis. Il en sort l'objet cylindrique et le passe sous le nez de Sacha. « Tu veux oublier la douleur ? » Puis il s'efface laissant les autres venir lui enlever la flèche de son épaule. Ça lé répugne, il pense vomir à tous moments. Il grimace dans le noir, et détourne le regard vers Sofia qui sort son arme. La panique monte, et Tony lève les mains, apeuré de se prendre une balle dans la tête. « Oh putain, elle a un flingue ! Elle a un flingue ! » Il se met à crier, et à gesticuler dans tous les sens. Dans les longs tunnels, sa voix criarde raisonne. Et il continue dans sa panique. « Oh putain de putain.. » Et ça raisonne comme dans une cathédrale. 
Des voix se font entendre dans le tunnel opposé, celui qu'ils ont quitté pour venir se réfugier. Les hommes masqués semblent de retour, et avoir retrouvé leur trace. La Katniss Everdeen va se repointer avec son arc, et culbuter tout le monde sur son passage. Des rires diaboliques se rapprochent, des menaces de mort se succèdent, et la pression augmente dans le groupe. Un coup de feu pète à quelques mètres. Ils sont là, tout près, annonçant que les membres du groupe vont tous mourir un par un, et dans atroces souffrances. On peut deviner leurs masques, ils sont là, et le groupe s'enfuit. Tony part dans les premiers avec Summer, Rhea et Sofia sur les talons. Ils courent le plus rapidement possible. Summer, et Sofia plus rapides vont bien plus loin que les deux autres, et tournent dans une impasse. Il semble qu'elles font devoir rebrousser le chemin, et faire face à un homme qui les attend de pied ferme. Au contaire, Tony et Rhea tournent dans un autre tunnel, à gauche. Sacha, blessée, est toujours avec Noah qui l'aide à courir aussi vite que possible. Avec l'épaule blessée, il est difficile d'avancer, mais les deux se battent, et perdent les autres de vue. Ils tentent de prendre un couloir. Noah, et Sacha tombent dans un chemin donnant sur une porte épaisse en métal. Elle est barricadée. La seule solution, rebrousser chemin et tomber sur le détraquer qui les attend à l'entrée du précédent tunnel. Rhea, et Tony n'ont pas plus de chance. Le tunnel qu'ils venaient d'emprunter semble être en travaux. Dans un élan de panique, Tony vient secouer Rhea. « Qu'est-ce qu'on va d'venir, bordel ?! » Il se met à crier, il la tient par les épaules tout en la secouant. Soudain, un cri aigüe sort de sa bouche lorsqu'un coucou se fait entendre à quelques pas des deux fuyards. Comme à son habitude Tony se met à courir. Pas le choix, il faut foncer dans le tas. Il faut tenter sa chance, ou se faire abattre comme des lapins dans une impasse. Peu importe le groupe, ils sont tous pris aux pièges, et doivent rebrousser chemin, et foncer sur les personnes armées qui leur font barrage. Rien ne dit qu'ils vont s'en sortir indemne. Mais au fond, il vaut mieux quoi, mourir comme un lâche ou sortir de là avec de multiples blessures ? Tony n'a pas longtemps réfléchi. Pour faire simple, il n'y a eu aucune réflexion de sa part, il a simplement pris peur et pris ses jambes à son cou.


Bilan du tour #1

Après une course sans fin vous avez réussi à vous mettre à l'abri. Mais malheureusement la pause fut de courte durée, et comme à son habitude Tony n'a pas pris le temps d'attendre les autres. Et même si Sacha est ralentie a cause de sa blessure, elle a su enlever la flèche de sa douloureuse épaule. Elle prend sur elle, et court le plus rapidement possible pour survivre.

Jeu des pièces !
Il est temps de lancer le premier jeu des pièces de l'épisode 1 ! Ce petit jeu déterminera dans quelle circonstance votre personnage arrivera à survivre à cette partie de l'épisode. Pour ce jeu de pièce, chacun d'entre vous devra faire un lancer de pièce à deux ou trois alternatives selon deux situations : la fuite ou l'attique

première situation : la fuite
Pile : Après avoir pris votre courage à deux main, vous foncez sur l'homme armé et arrivez à prendre la fuite en esquivant de justesse le coup de l'assaillant. #GOODJOB

Face : Après avoir pris votre courage à deux main, vous foncez sur l'homme armé et arrivez à prendre la fuite. Malheureusement, en forçant le passage vous avez été blessés.

deuxième situation : l'attaque
Pile : Après avoir pris votre courage à deux mains, vous décidez d'agir en attaquant l'assaillant. Vous réussissez à l’assommer et à prendre la fuite. #THUGS

Face : Après avoir pris votre courage à deux mains, vous décidez d'agir en attaquant l'assaillant. Malheureusement celui-ci réplique, et vous prenez la fuite afin d'éviter d'être blessé.

Doré : Après avoir pris votre courage à deux mains, vous décidez d'agir en attaquant l'assaillant. Malheureusement bien plus rapide que vous, ce dernier vous attaque et blesse gravement l'un d'entre vous. Vous prenez la fuite rapidement. #OHSHIT

FORMULAIRE A COPIER ET POSTER DANS : CE SUJET

Code:
<L>Lancer de pièce à deux options</L>
<N>Notez ici votre situation...</N>
<I1>Pile :</I1> Après avoir pris votre courage à deux main, vous foncez sur l'homme armé et arrivez à prendre la fuite en esquivant de justesse le coup de l'assaillant. #GOODJOB
<I2>Face :</I2> Après avoir pris votre courage à deux main, vous foncez sur l'homme armé et arrivez à prendre la fuite. Malheureusement, en forçant le passage vous avez été blessés.

Code:
<L>Lancer de pièce à trois options</L>
<N>Notez ici votre situation...</N>
<I1>Pile :</I1> Après avoir pris votre courage à deux mains, vous décidez d'agir en attaquant l'assaillant. Vous réussissez à l’assommer et à prendre la fuite. #THUGS
<I2>Face :</I2> Après avoir pris votre courage à deux mains, vous décidez d'agir en attaquant l'assaillant. Malheureusement celui-ci réplique, et vous prenez la fuite afin d'éviter d'être blessé.
<I1>Doré :</I1> Après avoir pris votre courage à deux mains, vous décidez d'agir en attaquant l'assaillant. Malheureusement bien plus rapide que vous, ce dernier vous attaque et blesse gravement l'un d'entre vous. Vous prenez la fuite rapidement. #OHSHIT

Tours ratés
@RHEA BOLEYN tour 1
avatar
Invité
Invité


Re: Episode I : American Nightmare, Ligne #2.
Message Posté Mar 13 Juin - 12:13
episode 1
AMERICAN NIGHTMARE
with RHEA BOLEYN + SACHA PIERCE + SUMMER WAYNE + SOFIA DAGOSTA
Quel affreux bordel, j'ai l'impression de replonger des semaines et des semaines en arrière avec l'autre psychopathe hackeuse, mais là j'ai l'impression que c'est plus fou, tous pris au piège dans un jeu tiré d'un célèbre film. J'arrête pas de me dire que j'aurai du prendre ma voiture pour aller au boulot, comme ça avec @SOFIA DAGOSTA, pas besoin de prendre le métro mais peu importe, une toute autre pensée actuellement va pour @SACHA PIERCE qui agonise presque avec sa flèche dans le bras. Même si c'est pas la joie entre nous, je peux pas la laisser comme ça alors je l'aide, je la soulage en lui retirant sa flèche. Elle crie, elle souffre, je peux compatir à sa douleur et je déchire un morceau de ma veste pour l'enrouler autour de son épaule, c'est mieux que rien, ça stoppera une possible hémorragie. Et le junkie s'approche de nous deux, il a les yeux complètement explosés et propose même à @SACHA PIERCE de quoi soulager la douleur "Dégage, elle a pas besoin de ça." bordel mais c'est quoi ce mec ? Un vrai taré. Les bruits se rapprochent, les cris se rapprochent et @SOFIA DAGOSTA qui a sorti son arme, évidemment l'autre taré peut pas se la fermer. On peut pas rester là, ils se rapprochent et seront là dans quelques minutes. "Sacha faut qu'on bouge, on peut pas rester là. Je vais t'aider à te lever." et au même moment voilà que @SOFIA DAGOSTA se barre avec deux autres filles ( ) et le junkie, c'est à nous maintenant de fuir, parce qu'ils sont là, ils sont tout proche. "Allez Sacha, cours, t'arrêtes pas et te retournes pas." ce que je lui dis, je l'applique aussi, on cours pour nos vies et je lâche pas sa main, je la serre fort et je me sens presque la traîner, elle a mal, la douleur est présente mais elle doit tenir bon. Puis finalement on arrivent dans un autre couloir, un cul de sac avec cette grande porte en métal. "Putain de merde..." elle est fermée, impossible de passer mais derrière nous, au bout du couloir, ils nous attendent, on est coincés. "Merde.. merde.. merde !" je martèle la poignée de la porte mais rien y fait, elle ne veut pas s'ouvrir et un bruit surgit derrière nous, un de ces psychopathes est là, il nous barrent la route. Je pourrais me barre d'ici, lui foncer dessus et abandonner @SACHA PIERCE, la loi du plus fort, la survie de la jungle mais je suis pas comme ça, je sauve des vies chaque jour, c'est pas aujourd'hui que je vais changer de vision. "Sacha. COURS !!!" ma main serre celle de @SACHA PIERCE et je me rue sur le détraqué, visiblement il n'avait pas prévu que je fonce sur lui, j'ai un bon jeu de jambes et visiblement une bonne droite pour l'avoir couché au sol "Oh putain ! Continue de courir Sacha t'arrêtes pas." je cours pour ma vie, loin de lui mais je sais que c'est loin d'être terminé.
© Starseed
avatar
Invité
Invité


Re: Episode I : American Nightmare, Ligne #2.
Message Posté Mar 13 Juin - 21:27
AMERICAN NIGHTMARE
Je ne peux plus continuer comme ça. Je ne peux pas simplement plus respirer avec cette flèche dans l'épaule. Chaque souffle devient insupportable si bien qu'une fois à l'abri, je me laisse juste tomber à même le sol. Je peux pas faire semblant, faire comme si tout allait bien. J'en ai vécu des choses or, j'ai jamais eu aussi mal de toute ma vie. Je laisse la rancoeur de côté, je décide de demander à @NOAH J. ELLINGTON de m'aider et ce, malgré nos différents. Je veux juste qu'il retire cette flèche et c'est à ce moment là que l'autre taré qui nous a foutu dans la merde me passe un joint sous le nez. Je serre les dents parce que je sais que c'est le seul truc qui pourrait me calmer actuellement sauf qu'évidemment, c'est pas la bonne chose à faire. Je vois ma mère crevait jour après jour à cause de toutes les merdes qu'elle prend et je suis certaine que ce gars-là, il va finir pareil. Je ne réponds rien, je ferme les yeux et Noah le fait à ma place avant de me tendre sa veste pour que je puisse mordre dedans. Franchement, si j'étais en meilleure état, je lui aurais sans doute fait une remarque hilarante ou, je l'aurais envoyé chier mais là, je fais juste ce qu'il me demande. Mon cri est étouffé par mes dents serrés contre le tissu mais, c'est pas pour autant que le groupe reste calme. J'ai l'impression que mon coeur cesse de battre un instant. Je pense que je suis en train de faire de la tachycardie plein pot et Noah fait un garrot tandis que le toxico se met à crier, paniqué parce que @SOFIA DAGOSTA vient de sortir une arme. C'est quoi ton but ? Nous faire tous crever ? Ferme-là putain ! Je peux pas me retenir. Franchement, j'aurais bien voulu être gentille avec lui mais, je ne peux pas. La situation, l'angoisse, la peur et surtout la douleur prennent petit à petit possession de mon corps et je pense que je vais péter les plombs dans pas longtemps. Mais ce n'est pas le moment, les bruits, les pas se rapprochent et il faut foutre le camp. Evidemment, Noah reste avec moi et je note dans un coin de ma tête qu'il faudra que je le remercie. Il me prend la main et me tire plus qu'autre chose alors que je grimace en courant aussi vite que je peux. On débarque dans une impasse et moi, je m'appuie contre le mur, consciente qu'on est foutus. Pars. Pars de toute façon, je vais faire que te ralentir ! Je soupire en posant ma tête quelques secondes contre le ciment frais. Je tourne, j'ai mal, j'ai juste envie de gerber ou me bourrer la gueule pour oublier. Quand je pense que je voulais juste rentrer tranquillement chez moi avant de bosser. Un connard avec un masque débarque pour nous barrer le chemin et moi, tout ce que je trouve à faire, c'est rigoler. C'est pas drôle, vraiment mais, c'est nerveux et j'arrive pas à me retenir. Avec Noah on force le passage. On fonce dans le gars parce qu'on a pas le choix et que c'est la seule façon de s'enfuir. Je suis ralentie par mon épaule qui me fait encore mal et évidemment, comme si ça ne suffisait pas, au passage, le connard arrive à me toucher avec sa hache et me fait une jolie entaille au niveau du l'omoplate ce qui me fait serrer les dents de plus belle. J'attend d'être arrivée un peu plus loin pour gueuler on ne peut plus énervée et fatiguée par la situation : Vas-y connard ! Lâche ton arme et viens te battre au lieu de te planquer derrière un masque comme une gonzesse. T'as rien dans couilles ! Ok, je cherche à mort et cette fois-ci s'il m'arrive de nouveau un truc, je l'aurais bien mérité. C'est juste que je déteste la violence gratuite et que je déteste encore plus quand je suis en position de faiblesse. Je me dis que dans cette situation comme celle-ci, y a que les mots qui peuvent encore faire effet.
(c) AMIANTE
avatar
Welcome to New York
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t65-anwar-l-sharafi-what-ghttp://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t327-kingsharafi-anwar-sharafi
Messages : 197
Points de justice : 0
Date d'inscription : 14/02/2016
Pseudo : KUWNY
Célébrité : Aucune.
Crédits : KUWNY



Re: Episode I : American Nightmare, Ligne #2.
Message Posté Mer 14 Juin - 21:50
EPISODE I : AMERICAN NIGHTMARE

RHEA BOLEYN + SACHA PIERCE + NOAH J. ELLINGTON
SUMMER WAYNE + SOFIA DAGOSTA
PNJ ET LEADER DU GROUPE DE LA LIGNE 2 : Tony, le junkie



Personne n'a vraiment eu le choix, entre sauver sa peau et se lancer mourir, le choix fut vite fait. Personne ne semble hésiter sur la question, et tous foncent sur le détraquer qui leur font barrage. Ce choix n'est pas sans conséquence, Tony et Summer n'en sont pas sortis indemnes. Des blessures qui auront certainement des répercussions dans la suite de leur course. Tony blessé à la hanche par un coup de machette court aussi vite que possible avec Rhea. Sa jambe le lance, et le sang coule le long de sa jambe. Grâce à la drogue toujours présente, il ne ressent pas vraiment la douleur. Il semble plus se demander d'où peut bien provenir tout ce liquide rouge. Chaque groupe semble vouloir faire demi-tour, et se retrouvent à un carrefour, tous ralenti par une personne de leur groupe. Rhea soutient Tony qui commence à courir comme un canard. Ils ne réfléchissent pas plus que ça, et s'encouragent tous à aller à courir et aller le plus loin possible. Le seul moyen trouver un refuge. Dans l'obscurité, l'avancée est difficile. Les hommes masqués sont toujours à leur trousse, criant de temps en temps qu'ils vont les liquider un par un. Faible, Tony tombe comme une masse le long du mur. Les autres avancent un peu et se rendent compte qu'un membre de la troupe est à la traîne. « Oh putain … une porte. » Même dans un moment de faiblesse, Tony trouve le moyen de trouver peut-être une échappatoire. Il essaye tant bien que mal à se lever, et à ouvrir la porte. Il sent que ça force, mais sait qu'il peut l'ouvrir. Il tire, tire, et dans son élan la porte cède le faisant de nouveau tomber à la renverse sur les rails. La douleur au dos ne l'arrête pas, il veut vivre, et alerte les autres de sa trouvaille. « Oh venez … vite! » Aidé par Rhea, il se relève et entre dans ce qui semble être une vieille salle de maintenance. La poussière s'entasse, et tout semble être abandonné depuis des années. Il est temps de venir se réfugier à l'intérieur, de bloquer la porte, et de se faire tout petit.


Bilan du tour #2

Après avoir été repéré par les détraqués, vous vous êtes tous lancés dans une course, perdu la plupart des personnes de votre groupe. Arrivés dans une impasse vous n'avez eu le choix de faire demi tour. Malheureusement une personne vous attend armée, mais vous n'avez pas le choix, il faut passer.

Précisions
Lors de ce troisième tour vous vous retrouvez tous alors que vous prenez de nouveau la fuite. Certains blessés sont ralentis, et le seul moyen de survivre et de trouver une cachette sûre. Tony tombe sans le vouloir sur une vieille salle de maintenance désertés. Réfugiez vous, et faites vous le plus petit possible, ou alors les hommes masqués vous retrouveront.
Tours ratés
@RHEA BOLEYN tour 1 + your 2
@SUMMER WAYNE tour 2
@SOFIA DAGOSTA tour 2
[/quote]
avatar
Life is full of little pricks.
Messages : 122
Points de justice : 18
Date d'inscription : 20/05/2017
Pseudo : malow
Célébrité : Vanessa Hudgens
Crédits : cosmic light



Re: Episode I : American Nightmare, Ligne #2.
Message Posté Sam 17 Juin - 13:26


Épisode I: American Nightmare
Ligne #2




C'était peut-être naïf d'attaquer ce connard qui la menaçait, mais elle sentait que c'était la chose à faire. Une fois la peur passée, Summer était gagnée par l'adrénaline et sa soif de vivre, prenant le pas sur sa claustrophobie latente qu'elle commençait à assumer pleinement vus les évènements récents. Il fallait vivre. Et pour vivre, il valait mieux mettre K.O. le mec qui risquait de les poursuivre si elle continuait de courir. @Sofia Dagosta avait bien son arme, mais ne serait-ce pas compliqué dans un espace aussi confiné? N'écoutant que son courage, qu'on devrait plutôt appeler de la témérité, Summer fonça sur son opposant, parvenant à le déstabiliser, mais se prenant un grand coup sur le bras au passage, qui la fait crier de douleur. Le coup était profond et elle sentait le liquide chaud commençait à brûler sa peau. Automatiquement, elle appuya sur son bras avec son autre bras, ralentissant sa course au passage, mais ne voulant pas prendre le risque de perdre trop de sang. Elle avait déjà vu des blessures au couteau et savait comment cela pouvait parfois se passer. Tout en courant, elle ne put néanmoins s'empêcher de grogner en serrant les dents "Merde, merde, merde, merde, merde" Elle avait mal et entendait des gens leur promettre encore plus de douleur, comment se sentir rassurée et dire atre chose?

Elle finit par retrouver les autres au carrefour, voir qu'ils sont aussi terrifiés et parfois blessés. Elle les regarde. "Allez, on peut s'en sortir, il faut juste qu'on avance!! Vite!!" Elle suivit le seul chemin qui semblait possible, mais dans le noir le plus complet, il n'était pas rare de trébucher et échapper à la chute de justesse. C'était accentué pour les blessés par la faiblesse que la douleur causait, mais ils continuaient à avancer, jusqu'à ce que Tony finisse par tomber. Elle allait donner des mots d'encouragements pour qu'il se relève, mais entend au lieu de ça qu'il semble bidouiller quelque chose qui créée un bruit familier, avant qu'il ne tombe à la renverse. Le bruit d'une porte. Serait-ce là leur salut à tous? Elle devina les forme se mobiliser et entrer dans l'abri, dont la poussière lui obstrue la gorge et elle les suivit.


Soulagée, elle se laissa tomber sur le sol, le dos contre le mur, lâchant son bras deux secondes pour sortir son téléphone, avec sa main imbibée de sang, et voir la profondeur de sa blessure, qui lui faisait toujours un mal de chien. Elle devrait se faire un garrot, au moins pour pouvoir continuer à avancer. Elle regarda d'abord les autres autour d'elle, reprenant son souffle, avec une violente envie de vomir. Elle regarda également la porte, qui s'ouvrait de l'extérieur. Dans ce qui était à moitié un gémissement et à moitié un souffle, après leur course effrénée et ces évènements, elle leur fit remarquer. "Il faut qu'on trouve un moyen de bloquer la porte…" Elle ne réalisa qu'en tenant son téléphone qu'elle tremblait de tous ses membres. La peur était une drôle de chose, tout de même…
AVENGEDINCHAINS
avatar
Destroying someone is fun !
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1590-sofia-dagosta-je-ne-
Messages : 123
Points de justice : 0
Date d'inscription : 20/05/2017
Pseudo : true disaster (élodie)
Célébrité : Emeraude Toubia.
Crédits : MOONY.



Re: Episode I : American Nightmare, Ligne #2.
Message Posté Mer 21 Juin - 12:06
EPISODE I : AMERICAN NIGHTMARE

Faut sauver notre cul.


Putain c'était quoi ce bordel? Dans quelle merde j'me suis fourrer encore? Franchement je les accumule... Il faut sauver notre cul à tout prix avant de se faire tuer. @Noah J. Ellington s'occupe de soigner @Sacha Pierce qui est blessé à l'épaule, ça commence bien...
Tandis que je sors mon arme, le mec drogué et chelou se mets à paniquer et crier dans tous les sens, comme si j'allais le tuer cet imbécile alors je me précipite sur lui pour lui faire fermer sa bouche. « Ta gueule ! Tu va nous faire repérer ! » Pas manquer puisque les voix et rires diaboliques s'approchent alors je me mets à courir, suivi de près par @Summer Wayne et le mec drogué. J'avais toujours mon arme à la main et j'en pouvais plus de courir. Sauf qu'on se retrouvait bloqué. Pas d'issue de secours, un mec devant pour nous bloquer et nous tuer. Je décide de tout simplement lui foncer dessus, je n'ai pas peur même si mon coeur bat à mille à l'heure au fond de moi, je fais la courageuse. Sauf qu'en fonçant sur lui, Summer n'en sortait pas indemne, elle est blessé au bars, alors je la prends par l'autre bras pour l'aider à s'en sortir et courir. Le mec est finalement pas con et trouve un autre endroit pour se cacher. On essaye de bloquer la porte avec @Summer Wayne. « Putain de porte ! Laisse moi voir ta blessure, toi. » J'suis pas médecin mais ceci dit, je voulais voir si c'est grave. Je regarde son bras, le prenant avec douceur. Je pense d'un coup à @Noah J. Ellington je suis trop inquiète pour lui, j'espère qu'il s'en sortira. J'ai peur quand même pour lui. « Ca n'a pas l'air grave. » Enfin j'pense, j'en sais rien, faut juste qu'elle fasse encore pression sur sa blessure, pendant ce temps je cherchais quelque chose pour bloquer cette porte, je m'adresse au mec. « Ta hanche, ça va? J'suppose que non, question idiote ! J'suis pas médecin bordel. On sait même pas où sont les autres... » J'ménerve toute seule comme si il y pouvait quelque chose, le pauvre il s'est blessé et il n'a rien demander à personne. J'suis la seule à ne pas être blessé et espérons que ça le reste, toujours l'arme dans la main, je vois un bout de bois, je le prends et le cale devant la porte, la calant pour faire blocage à la poignée.




i could frame any one of you in a dark corner, and capture you in a moment of desperation. and any of you could do that to me. isn't that too easy? too obvious?

deep inside

♡ ♡ ♡
avatar
Welcome to New York
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t65-anwar-l-sharafi-what-ghttp://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t327-kingsharafi-anwar-sharafi
Messages : 197
Points de justice : 0
Date d'inscription : 14/02/2016
Pseudo : KUWNY
Célébrité : Aucune.
Crédits : KUWNY



Re: Episode I : American Nightmare, Ligne #2.
Message Posté Dim 25 Juin - 16:35
EPISODE I : AMERICAN NIGHTMARE

RHEA BOLEYN + SACHA PIERCE + NOAH J. ELLINGTON
SUMMER WAYNE + SOFIA DAGOSTA
PNJ ET LEADER DU GROUPE DE LA LIGNE 2 : Tony, le junkie

Dans la poussière, tout le monde s'entasse, et essaye de faire le moins de bruit possible. C'est ici que le petit groupe pense attendre la venue des secours, et plus particulièrement celle des forces de l'ordre. En attendant, dans une respiration légère chacun prend soin des blessés. Tony ne semble pas se rendre compte de la gravité de sa blessure. Pourtant, il perd du sang, beaucoup de sang. Il oublie tout le monde qui l'entoure, bien que ça ne change pas vraiment de ses habitudes. Il se contente de s'asseoir et de laisser passer le temps. Ils n'ont que ça à faire, car aucun autre échappatoire ne s'offre à eux. Sofia l'a bien compris, et fait en sorte de bloquer la porte de l'intérieur. Les hommes masqués sont toujours à leur trousse, les cherchant dans tous les recoins. C'était comme si on ne leur laisser aucun répit. Ils sont traqués. Chacun se fait silencieux, et attend que les heures passent. Assis à même le sol, Tony s'endort, la tête appuyée contre le mur. Il ne se rend pas compte que la faiblesse le gagne, et n'entend pas les voix qui se rapprochent, et qui chantonnent. « Loup où est-tu, que fais-tu ? » C'est une chanson qui fait très clairement comprendre ce qui va se passer par la suite, et quel est le but. « Je vais te manger ! » La porte qui donne accès à l'ancienne salle de maintenance se met à trembler sous les coups des points. Un coup de hache vient percuter la porte en métal, et plus exactement la poignée. « Je sais que vous êtes là mes mignons ! » Voilà que le groupe se retrouve à nouveau piégé. Piégé entre quatre murs, et la seule sortie une porte. Comment faire si la porte cède ? La mort s'approche doucement, mais rapidement. On imagine chaque membre du groupe mourir un par un dans d’atroces conditions. Le remake d'american nightmare est bien en route, et tous les coups sont permis. La poignée bouge, et le bois risque de flancher à tous moments. À l'intérieur de la pièce, la tension remonte, et tout le monde s'inquiète de la suite des événements. Que faut-il faire ? Blanc comme un linge, Tony certainement inconscient n'entend pas les grands coups qui sont donnés dans la porte. Il y a une telle violence. Il est à terre se vidant de son propre sang. Et soudainement, la porte cède, le bois qui bloquait l'accès tombe laissant la possibilité aux détraqués d'entrer. Ils entrent armes en mains, et penchent la tête pour bien observer cette pièce sombre et poussiéreuse. Rhea surprise et apeurée se met à crier, un cri qui ne passe pas inaperçu et qui se fait taire avec un coup de batte de base-ball en pleine tête. Le coup extrêmement violent raisonne dans toute la pièce, et elle tombe à terre inconsciente. « À qui le tour ? » Dit le premier homme entré dans la salle de maintenance. Il fait tourner la batte en fer dans sa main, et observe la pièce tout en avançant progressivement. Soudainement, de faibles rayons lumineux parviennent à éclairer partiellement la pièce, et des voix fortes et claires se font entendre. « NEW-YORK POLICE DEPARTEMENT ! LES MAINS EN L'AIR ! » Pris par surprise, les hommes masqués se retournent brusquement, les armes toujours en main. Soudainement, la panique s'empare d'eux, et sans plus attendre tous courent vers une porte dissimulée. Sans prendre garde, certains membres de la brigade se lancent à leur trousse dans l'espoir de pouvoir les arrêter. D'autres policiers restent auprès du petit groupe, et vont tenter de les évacuer dans les meilleures conditions. Rhea est toujours inconsciente, mais un policier sent son pou. Il est lent, et elle perd du sang. Il va falloir réagir au plus vite. En revanche, Tony sera mort sans même s'en rendre compte. C'était comme un doux sommeil. Les secours arrivent à leur tour, et viennent prendre en charge tout le petit groupe, les faisant remonter à la surface. Beaucoup de questions se font entendre, mais pourtant personne ne semble comprendre ce qui vient de se produire. Sous des tentes blanches, le groupe essaye de reprendre conscience de la réalité.


Fin de l'épisode.

Le chemin a été long mais vous avez finis par survivre au premier épisode. ayant vécu quelques événement traumatisant, vous ne vous en sortez pas indemnes et devez vous rendre dans un service d'urgence mis en place à la surface. Vos blessures sont superficielles pour tout le monde, excepté pour Rhea qui est partie directement à l'hôpital suite à un grave traumatisme crânien, mais aucun d'entre vous n'aura d'handicap. L'aspect physique s'en sort plutôt bien contrairement à celui psychologique. Votre esprit vient de prendre un sacré coup, et les blessures internes sont loin de guérir.
Précisions
L'épisode étant terminé, ce sujet devient libre et ne sera plus dirigé par votre PNJ. Vous êtes libres de poster autant de fois que vous le souhaitez, dans l'ordre que vous souhaitez. Il est temps pour vos personnages de se remettre de tout ça et peut-être même de se serrer les coudes

Suite à une non participation de la part de @"RHEA BOLEYN" (3 tours sautés), elle a subit un violemment coup au niveau de la tête. Le choc a été si violent qu'elle a perdu connaissance, et a perdu du sang. Inconsciente, et dans un état assez préoccupant, elle part se faire hospitaliser immédiatement.

Contenu sponsorisé


Re: Episode I : American Nightmare, Ligne #2.
Message Posté
Episode I : American Nightmare, Ligne #2.
Keep Up With New York :: Plot Twists & Episodes

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet