Keep Up With New York,
rouvre ses portes
nous vous souhaitons la bienvenue.
# Saison 2
nouvelle intrigue
Venez découvrir la nouvelle intrigue Ici
Aidez les nouveaux
à se sentir chez eux
Soutenir le forum
les top sites
Venez soutenir le forum en votant sur les top sites Ici, Ici et Ici

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Partagez | 
welcome home (alec)
Keep Up With New York :: City Island
avatar
Destroying someone is fun !
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1909-soleil-amer-ans
Messages : 65
Points de justice : 56
Date d'inscription : 27/05/2017
Pseudo : nebula.
Célébrité : cisco.
Crédits : faust



welcome home (alec)
Message Posté Sam 10 Juin - 14:30
une nouvelle fois, la maison s’agrandissait. accueillant cette fois-ci, un mâle. d'après ce que tu avais pu voir, un très beau mâle. de quoi faire plaisir à la seule femme de la baraque. après tout elle se retrouvait bien entourée. mais comme d'hab, elle n'était pas là. prise par ses études. alors t'avais du faire le ménage tout seul. sans son aide. mais t'avais réussi à combattre ses poussières. très fier de toi, cigarette à la bouche, devant la fenêtre ouverte. contemplant ce ciel bleu ravissant, tu n'attendais plus que lui. t'étais impatient. comme un gamin. parce qu'enfin tu allais pouvoir passer de nombreuses soirées devant les jeux vidéos avec lui. cleo elle n'aimait pas trop ça. de toute manière, cleo elle n'aimait rien. ou peut-être seulement toi. tu rigoles. c'était un beau mensonge. peut-être un simple rêve. la sonnerie retentit dans tout l'appart. tu jettes ta clope par la fenêtre sans même faire attention à savoir si tu l'avais terminé. tu accoures jusqu'à la porte et lorsque tes yeux se posent sur l'homme qui se tient en face de toi, cartons en main, tu ne peux qu'étirer un sourire. c'était évident, il allait te plaire. vas-y entre. tu l'aides avec quelques une de ses affaires. heureux de découvrir ce nouveau personnage qui intégrait l'appartement. si ça put le parfum, c'est pas que j'suis gay mais y'a une gonzesse qui vit dans l'baraque. cries-tu alors que tu prends les devant pour l'amener à sa chambre. t'ouvres la porte, tout sourire. le lit était fait. hier soir, cleo et toi aviez pris soin de lui mettre ses draps afin qu'il se sente comme chez lui. et surtout qu'il n'ait pas envie de fuir. voilà c'est ton coin à toi. double haussement de sourcil significatif de beaucoup de sous-entendus. promis on y rentrera jamais, surtout s'il y a une fille avec toi là-dedans. petit clin d'oeil. une fois les cartons déposaient, tu l'invites à te suivre afin de lui faire visiter le reste de l'appartement. lui aussi il avait ce sourire ravageur, un peu comme toi, tu pensais. même si son caractère devait sans doute être bien plus agréable. j'fume j'espère que ça te dérange pas ? t'façon il avait pas l'choix. c'était dans le contrat : de vivre avec les tard de ses colocataires.
avatar
It's life. Lower your exceptations.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t2137-alec-chamber-of-reflhttp://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t2160-potusreagan-alec-reagan
Messages : 87
Points de justice : 32
Date d'inscription : 07/06/2017
Pseudo : cheekyghost
Célébrité : will higginson
Crédits : SWEET DISASTER + endlesslove



Re: welcome home (alec)
Message Posté Dim 11 Juin - 13:09
"No puedo devolverte lo de la fianza.", qu'elle dit en secouant la tête la proprio'. ça fait dix fois environ qu'elle lui répète avec son espagnol trop rapide et son accent colombin trop prononcé pour qu'alec ne capte un mot sur deux. dix fois environ qu'il tente un de placer un "por favor, no entiendo por qué" vacillant et qu'elle se couvre les oreilles pour ne pas l'entendre. la couleur des billets de sa caution, alec ne la reverra sans doute jamais avec cette escroc. heureusement pour elle qu'il n'ai pour seule envie que celle de se barrer ou son appartement, il lui aurait mis le feu. le sourcil haussé, il se tait et l'observe gesticuler dans tous les sens et s'embourber dans sa sainte litanie. puis dans un mouvement, il se retourne, écrase minutieusement le mégot de sa cigarette sur le parquet du salon et quitte l'appartement en prenant soin de claquer la porte sur les cris de colère hispanique. qu'elle aille donc se faire foutre cette vieille guarra.
dans sa vieille Chevrolet, les quelques cartons qui témoignent de son existence sur terre s'entassent à l'arrière. les trois quart contiennent des livres, le dernier quart des vêtements. le reste de ses anciennes possessions matérielles, alec les a abandonné, effaçant les dernières traces du Désastre dans sa vie. les kilomètres défilent sur le compteur, l'éloignant des souvenirs, lui promettant un nouveau départ. les pneus s'arrêtent bientôt devant l'immeuble au numéro identique à celui du papier froissé qu'il tient en main. alec inspire un coup avant de sonner, un peu tendu à l'idée de pénétrer une dynamique déjà établie. il vit tellement dans sa bulle alec, que parfois il oublie comment se comporter avec les gens. heureusement pour lui c'est son homologue masculin qui vient lui ouvrir, lui facilitant la tâche. faut dire qu'alec il avait prévu le pack de bière comme offrande pour briser la glace, pas les bougies à la cannelle. merci chef. un petit rire lui échappe alors qu'il suit son nouveau colocataire jusqu'à sa chambre, en profitant pour s'habituer à ce nouvel espace. son nouvel espace. laisse moi deviner, elle est pas trop fan de l'essence primitive du mâle ? dans la pièce, il laisse tomber les cartons et un sourire entendu étire ses lèvres aux paroles du brun. si y en a deux, on partage ça comme les tâches ménagères ? alec, il avait bien l'impression d'avoir trouvé un confrère de débauche et ça lui plaisait pas mal. docilement, il se laissa guider dans l'appartement, prenant tout doucement ses marques. à la question énoncée, alec sort une cigarette de son paquet qu'il pose entre ses lèvres et le tend à son camarade avec un sourire en coin. non, surtout si t'as du feu pour moi. de sa main gauche il pose le pack de bières sur la table qui se dressait devant lui, de la droite il tend une poignée de main. alec, au fait." son regard traverse la pièce et s'attarde sur la vue qu'offre la fenêtre. les gens étaient toujours allés bon train sur les quartiers du Bronx, les traînant dans la boue, dénigrant ses habitants et leur mode de vie. alec, il avait jamais prêté trop d'attention aux mauvaises réputations et avertissements. après tout, c'était le même bordel partout ces derniers temps. il y a des règles ou des choses particulières à savoir ? des conseils de survie en territoire féminin à donner pour un amateur ? qu'il demande à moitié amusé, à moitié sérieux. il avait été bien éduqué alec quand même, et savait vivre en communauté. et si vivre entre mecs était une chose, vivre avec une nana en était une autre. elles pouvaient s'avérer terrifiantes.



heavy silences
I've been rollin' on the freeway, I've been riding 85, I've been thinking way too much and I'm way too gone to drive. I've got anger in my chest, I've got millions on my mind and you didn't fit the picture, so I guess you weren't the vibe ~ byendlesslove.
avatar
Destroying someone is fun !
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1909-soleil-amer-ans
Messages : 65
Points de justice : 56
Date d'inscription : 27/05/2017
Pseudo : nebula.
Célébrité : cisco.
Crédits : faust



Re: welcome home (alec)
Message Posté Dim 18 Juin - 23:21
les quelques premiers mots qu'il prononça, suffit à te faire tomber raide dingue de lui. tu ne pouvais pas rêver à mieux. exactement comme toi. hilare devant de tels mots. c'était certain, cleo ne pouvait supporter de pareil odeur. ou bien c'était peut-être toi. peu importe. désormais vous étiez en nombre dominant. disons plutôt qu'elle possède un caractère. il ne fallait surtout pas l'effrayer. c'était la perle que tu venais de trouver. tu attrapes alors l'autre carton afin de l'aider. comme il dit : un partage des tâches. il ne savait réellement pas dans quoi s'aventurer. un caleçon dans le salon est cleo perdrait toute pureté et toute sagesse. tu le regardes ensuite poser le pack de bière sur la table. le regard presque brillant, devant tant d'admiration. si tu étais gay, il serait ton mec. dommage, il lui manquait simplement la poitrine et le vagin pour définitivement être de ton goût. tu sors alors ton paquet de clope. lui tendant avant d'en prendre une et de l'allumer. évidemment, tu prends le temps d'ouvrir la fenêtre, ô combien c'est important pour cleo. tu lui attrapes la main : anselm. mais ans suffira. lâches-tu avant d'extirper la fumée de tes poumons. tu faillis presque de étouffer lorsqu'il parla de règles. j'en ai aucune, par contre l'autre gueuse, elle te dire : de ne pas laisser traîner tes caleçons, de ranger ce que tu as utilisé, de fumer avec la fenêtre ouverte et éviter de fumer de l'herbe dans la pièce principale. oh et de ne pas te balader à poil. tu souris. t'avais fait l'tour. enfin de toute manière, elle aurait toujours quelque chose à dire. mais entre nous, elle est trop mignonne quand t'es nu, parce qu'elle rougit. c'est encore une enfant tu vois. ne la brusquons pas trop vite.votre odeur sentait déjà la connerie. avant même qu'elle ait le temps de le connaître, tu le liguais déjà contre elle. pauvre enfant. elle allait s'amuser. tu aspires une nouvelle fois la cigarette avant de lui demander : bon alors, tu fais quoi dans la vie ? hâte d'en savoir plus sur ton âme soeur masculin.
avatar
It's life. Lower your exceptations.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t2137-alec-chamber-of-reflhttp://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t2160-potusreagan-alec-reagan
Messages : 87
Points de justice : 32
Date d'inscription : 07/06/2017
Pseudo : cheekyghost
Célébrité : will higginson
Crédits : SWEET DISASTER + endlesslove



Re: welcome home (alec)
Message Posté Sam 24 Juin - 13:31
un rire franc et spontané s'échappe de ses lèvres à la remarque d'anselm, ça sentait le vécu tout ça. et alec n'était pas sûre de vouloir se frotter directement à la gente féminine qui faisait régner son autorité sur l'appartement. néanmoins, le commentaire l'avait détendu. il fallait dire que la nonchalance et le naturel de son nouveau colocataire était communicatif. toute l'angoisse du déménagement avait disparu et alec se projetait déjà dans ce nouvel espace qu'il n'avait pas de mal à imaginer comme son nouveau chez lui. noté, je me tiendrai à l'écart une certaine semaine du mois. légèrement matcho comme remarque, mais c'était de bonne guerre, après tout se moquer gentiment de l'autre sexe était un sport masculin universel. allumant la cigarette qui attends sagement la combustion entre ses lèvres, il ne peut s'empêcher de sourire amusé. okay, les caleçons - check, la nudité - check. non pas qu'alec avait vraiment tendance à se balader à poil de manière quotidienne, il était surtout un grand défenseur des dimanches caleçon-canapé. nouveau rire silencieux, quelque chose lui disait qu'anselm avait déjà été exposé aux foudres de la tierce présence pour être aussi calé sur la question. et quelque chose d'autre lui disait qu'il ne se gênait pas pour recommencer pour le plaisir de la faire enrager. alec était prêt à sortir les papiers du mariage et à lui faire signer une fois qu'il aurait bu une bière de trop. c'est pour ça qu'elle s'est enfuie aujourd'hui ? elle avait peur que l'arrivée d'un autre mec ressemble à un film de boules ? classe et distingué, comme à son habitude en compagnie de mecs. il semblait loin tout d'un coup le mutisme dans lequel il semblait constamment plongé alec. l'insouciance d'anselm l'avait tiré de son flegme habituel et il sentait un cercle vertueux de connerie se profiler devant eux. à la question énoncée, alec prend le temps de tirer une longue latte de sa cigarette avant de répondre. il allait peut-être éviter de mentionner ses activités nocturnes aux contours légèrement illégaux pour l'instant, histoire de ne pas avoir à ramasser ses cartons et repasser la porte d'entrée avec dans la minute. officiellement je travaille dans une librairie, officieusement j'évite au fossile qui la tient de faire un infarctus ou de se noyer dans ses verres de whisky. et puis vu que c'est pas la gloire, je frotte mes poings le soir et je cambriole les épiceries quand ça paie pas. un rêve de gosse, t'imagines bien. qu'il dit, ironique au possible en écrasant sa clope finie dans un cendrier avant de saisir une bière. et toi, qu'est-ce qui occupe tes journées à part traumatiser les jeunes filles innocentes qui vivent sous ce toi ?



heavy silences
I've been rollin' on the freeway, I've been riding 85, I've been thinking way too much and I'm way too gone to drive. I've got anger in my chest, I've got millions on my mind and you didn't fit the picture, so I guess you weren't the vibe ~ byendlesslove.
avatar
Destroying someone is fun !
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1909-soleil-amer-ans
Messages : 65
Points de justice : 56
Date d'inscription : 27/05/2017
Pseudo : nebula.
Célébrité : cisco.
Crédits : faust



Re: welcome home (alec)
Message Posté Dim 2 Juil - 18:36
tu faisais en sorte de mettre ton nouveau colocataire dans une certaine aisance afin qu'il se sente comme chez lui. tu avais trouvé la perle, il fallait certainement pas que tu le laisses s'échapper. mais bon, il fallait aussi que tu le mettes en garde à propos de l'énergumène qui partageait votre appartement. de toute manière il verrait bien tout seul comment agir correctement avec la jeune femme. il semblait bien plus ouvert que toi à ce niveau là.une semaine dans le mois ? t'es bien courageux. tu rigoles. le pauvre, il devait s'imaginer un de ces monstres, alors qu'en réalité elle avait le physique d'un petit ange. malheureusement. tu évoques les sujets taboos, enfin ceux qui peuvent le paraître. tel que les caleçons et la nudité. tout un moyen de faire attraper une crise cardiaque à la jeune femme. deux mâles à poils tu prierais pour voir sa tête. c'était peut-être un peu sale. mais entre nous, elle le cherchait bien. après tu sais, elle râle tout le temps, mais c'est la première à se dandiner les fesses en petite culotte. tu te rappelles évidemment clairement de tous ces petits moments là. très intense, surtout qu'elle avait de ces petits rebonds. aaah. si seulement elle était moins... moins elle. tu rigoles à sa remarque. que diable, il te faisait rire. t'avais trouvé une bonne paire là. je t'aurais bien dit oui, mais j'suis sûre elle n'aurait pas manqué ton arrivée. elle était tout de même contente d'accueillir quelqu'un de nouveau, histoire de plus être la seule à me supporter. mais malheureusement ces obligations étudiantes l'en ont empêchée. tu te souviens parfaitement de ces discours élogieux sur ce fameux futur colocataire. elle qui espérait qu'il soit parfait. autrement dit, maniaque, ordonné, non fumeur. elle risquerait de tomber de haut. pauvre enfant. la cigarette au bout des lèvres. l'envie curieuse de découvrir cet personne. une question simple. tandis que l'arabesque de la fumée vient s'écraser contre la fenêtre. tu l'écoutes. tu m'étonnes, quelle chance. lâches-tu non sans caché ta compassion. toi aussi, tu ne te tapais pas le boulot de tes rêves. l'avantage, c'est que tu y côtoyais des femmes. j'suis barman dans un bar/boîte. autrement dit, la journée j'reste souvent ici quand j'ai rien à faire mais j'travaille le soir et la nuit quoi. autrement dit : eh oui mon gars, c'est toi qui va le plus te la coltiner la miss. moi l'soir j'suis pas là. sauf quand je ne travaille pas. tu rigoles devant cette révélation. mais d'une certaine manière, ça ne te plaisait pas. légèrement jaloux, sans comprendre pourquoi.
Contenu sponsorisé


Re: welcome home (alec)
Message Posté
welcome home (alec)
Keep Up With New York :: City Island

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet