Keep Up With New York,
rouvre ses portes
nous vous souhaitons la bienvenue.
# Saison 2
nouvelle intrigue
Venez découvrir la nouvelle intrigue Ici
Aidez les nouveaux
à se sentir chez eux
Soutenir le forum
les top sites
Venez soutenir le forum en votant sur les top sites Ici, Ici et Ici

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Partagez | 
cloud 9 (olivia)
Keep Up With New York :: New York CityNew York :: Brooklyn :: North Brooklyn :: DUMBO
avatar
It's life. Lower your exceptations.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t2137-alec-chamber-of-reflhttp://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t2160-potusreagan-alec-reagan
Messages : 86
Points de justice : 31
Date d'inscription : 07/06/2017
Pseudo : cheekyghost
Célébrité : will higginson
Crédits : SWEET DISASTER + endlesslove



cloud 9 (olivia)
Message Posté Ven 16 Juin - 11:32
alec, viens donc m'aider au lieu de rester assis à flâner, je te paie pas pour prendre la poussière ! bougonne une voix étouffée derrière la porte de l'arrière boutique. assis derrière le comptoir de la librairie, les lunettes posés sur un nez froncé par la concentration, alec pose son livre en soupirant et se lève. c'est à peine s'il ne traîne pas les pieds sur le court chemin qui le sépare de la remise, rien que pour le plaisir de faire enrager le vieux. lorsqu'il pousse la porte, il le trouve coincé un pied dans le vide, un autre sur un escabeau qui semble vouloir se faire la malle. le petit vieux s'accroche d'une main à une étagère, de l'autre à une bouteille où un liquide ambré tangue au rythme des secousses de l'escabeau. bon alors, tu te bouges ou il te faut un déambulateur ? nouveau soupire alors qu'alec aide son patron à se sortir de sa situation précaire. à peine sur terre ferme que le vieux se remet à râler lorsqu'il voit qu'alec s'est saisi de la bouteille. vous n'êtes pas censé escalader les meubles Alfie, et encore moins boire du whisky à 16h de l'après-midi. il n'avait pas franchement envie de le voir claquer sous ses yeux et d'appeler les secours. encore moins de le réanimer. alfie lui jette un regard mauvais et lève sa canne en un geste qu'alec connait trop bien désormais, et qu'il esquive sans de mal avec un rictus en coin. t'as pas une gueule à être de l'ordre des médecins gamin, alors évite moi tes leçons de morale si tu veux pas faire la poussière de toute la section des encyclopédies jusqu'à la fin de l'année. alec il hausse les épaules, sans cesser de sourire et cherche un verre dans un des cabinets de l'arrière boutique, reconvertie par son retraité et voyou de patron en salle de bridge clandestine pour les seniors. il remplit un verre à moitié qu'il pose devant Alfie et range la bouteille sur l'étagère la plus haute pendant que le vieux peste et le maudit. faisant volte-face, il domine le senior de toute sa taille et ce dernier finit par se taire, les yeux envoyant des éclairs. vous vous contenterez de ça en attendant de rentrer chez vous. et vous éviterez de jouer les équilibristes, j'ai pas franchement envie d'aller pointer au chômage. sa voix est calme et posée mais le petit vieux aux yeux plus vigoureux que ne l'est le corps finit par hausser les épaules en signe de défaite tout en bougonnant dans sa barbe argenté. alec se détend et se détourne pour retourner dans la boutique, lançant au passage un 'au fait j'ai fini ma journée', qui récolte un nouveau flot d'indignation. sa veste sur une épaule, alec vient remplacer ses lunettes de vues par des lunettes de soleil en sortant de la boutique. emplissant ses poumons d'air frais, il allume une cigarette de laquelle il tire une longue bouffée salvatrice. le vieux semblait avoir comme mission divine de venir lui taper sur les nerfs. allez savoir pourquoi il était toujours là, à l'écouter se plaindre après toutes ces années. sans doute qu'il s'était pris d'affection pour lui comme lui se raccrochait à alec, dernière relation pour celui dont les enfants s'en étaient tous allés sur la côte ouest sans prendre la peine de plus de quelques coups de téléphone par an et d'un aller-retour pour les fêtes de fin d'année lorsqu'ils n'étaient pas trop occupés. pour alec qui n'avait plus de lien avec son père et dont la soeur semblait toujours occupée par ci ou ça, il semblait également être son plus proche membre de la famille. après tout, il avait été le mentor de sa mère, c'est comme si un dernier morceau d'elle vivait en lui.
sautant dans sa voiture, il laisse les miles défiler sur son compteur, parcourant les miles le séparant de brooklyn, un air de funk en fond sonore. lorsqu'il arrive à destination, il écrase la deuxième clope qu'il avait allumé en chemin et sort de l'habitacle, un pack de bière à la main. c'était le week-end, et un match de baseball était diffusé le soir. instinctivement, son esprit s'était porté sur leonel, avec qui il avait repris contact depuis quelques temps. après toutes ces années séparées, ces chemins opposés empruntés, ils avaient encore un peu de mal à apprivoiser ce à quoi leur amitié pouvait ressembler au présent, mais ça ne les empêchait pas d'essayer. après la belle et le clochard, le flic et le voyou. on aurait tout vu.
toquant à la porte, il lève son pack de bière lorsque celle-ci s'ouvre. livraison spéciale pour le seul et l'unique - oh. alec s'arrête et descend légèrement ses lunettes sur le bout de son nez pour dévisager la jeune femme qui lui fait face dans l'embrasure de la porte. toi, tu n'es pas vraiment ce à qui je m'attendais. qu'il dit avec toute la désinvolture et le naturel dont il est fait. penchant la tête, alec cherche vainement dans son esprit qui la blondinette pouvait être sans trouver de solution à cette énigme. ça ne pouvait pas être la soeur de leonel, ça c'était une certitude. il y aurait une nouvelle Shacklebot en ville dont je n'aurais jamais entendu parler ? fille cachée ? papa Shacklebot aurait il eu des secrets ? alec la détaille avec curiosité. puis il se ressaisit. il n'était pas sûr que leo apprécie de le voir reluquer sa cousine/copine/demi-soeur cachée whatever. reprenant son air le plus flegmatique, il s'appuie sur le chambranle de la porte. désolé, j'oublie parfois les bonnes manières. leonel est là ?



heavy silences
I've been rollin' on the freeway, I've been riding 85, I've been thinking way too much and I'm way too gone to drive. I've got anger in my chest, I've got millions on my mind and you didn't fit the picture, so I guess you weren't the vibe ~ byendlesslove.
avatar
It's not that easy for everyone.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1667-olivia-laurens-coeurhttp://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t1967-olishit-olivia-laurens#34084
Messages : 129
Points de justice : 0
Date d'inscription : 20/05/2017
Pseudo : pikachu/Jenna
Célébrité : Charlotte Mckee
Crédits : @mayumi



Re: cloud 9 (olivia)
Message Posté Sam 24 Juin - 3:15
cloud 9


alec & olivia

tes pinceaux sur la toile en cire pour ne pas tâcher le sol, tu continues de regarder ton tableau. tu le sens. tu le sais. il manque quelque chose mais tu n'arrives pas encore à savoir quoi. tu fourres tes deux mains dans les poches de ta salopette avant de reculer pour essayer d'avoir un autre aperçu. les cheveux en bataille, le corps et la salopette avec des tâches de peinture, tu es marrante à voir. heureusement pour toi, personne n'est dans la maison. Leonel est encore au boulot, Sam est sortie...tu es tranquille sans te soucier de ton entourage. la musique en fond sonore, tu attrapes un pinceau tout en te rapprochant de ta toile. tu lèves la main, prête à le déposer dessus. mais tu te stoppes. tu te mordilles la lèvre. au final, tu changes de pinceau et en prends un autre. enfin ses poils colorés s'appliquent délicatement sur le tableau et un fin sourire s'étire le long de tes lèvres. tu as bien fais de changer. le résultat est certainement meilleur. le bout en bois dans la bouche, tu te recules à nouveau pour admirer une seconde fois. histoire de vérifier. histoire de te dire qu'enfin, tu as terminé. TOC, TOC. tu sursautes complètement perdue dans tes pensées. tu lâches sans faire exprès le pinceau que tu rattrapes de justesse avant qu'il ne rencontre le sol. si quelqu'un te voyait dans cette position, il serait certainement en train de rire à pleins poumons. toujours avec ton pinceau dans la main, tu t'approches de la porte d'entrée. peut être est-ce Leonel ou Sam qui ont oublié leur clef. alors tu ouvres sans grande méfiance mais tu regrettes aussitôt. un inconnu. un parfait inconnu devant toi. « livraison spéciale pour le seul et l'unique - oh.» tu arques un sourcil avant de le détailler de haut en bas. non tu ne l'as jamais vu depuis ton arrivée ici. alors tes joues se mettent à rougir. tu n'as qu'une simple brassière sous ta salopette laissant apparaitre ton ventre nu. tu es colorée de la tête aux pieds. même tes cheveux sont dans la partie. quelle honte. tu serres davantage ton pinceau comme s'il était devenu ton pilier et tu baisses timidement les yeux. « hm non je suis...» mais tu n'as pas vraiment le temps de répondre qu'il enchaine. tu plisses les lèvres avant de hausser les épaules. « non il est encore au boulot..» tes deux billes bleues se plaquent dans les siennes. tu ne bouges pas. tu restes statique comme si tu étais devenue une vraie statue de pierre. mais ce n'est que lorsque tu l'entends soupirer que tu reprends conscience de la situation. « euh je. hm. vous voulez peut être entrer pour l'attendre ? il ne devrait pas tarder..je crois.» la fin de ta phrase est presque inaudible. tu n'en sais rien Olivia. depuis maintenant 16h tu es plongée dans ta passion. la peinture. tu n'as pas remarqué l'heure défiler. tu n'as pas pris de nouvelle complètement perchée dans ton monde coloré. et te voilà fasse à une question sans réelle réponse. idiote.

Made by Neon Demon
avatar
It's life. Lower your exceptations.
http://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t2137-alec-chamber-of-reflhttp://keepupwithnewyork.forumrpg.org/t2160-potusreagan-alec-reagan
Messages : 86
Points de justice : 31
Date d'inscription : 07/06/2017
Pseudo : cheekyghost
Célébrité : will higginson
Crédits : SWEET DISASTER + endlesslove



Re: cloud 9 (olivia)
Message Posté Dim 25 Juin - 23:21
c'est une apparition débraillée qui vient colorer son champ de vision. un sourire amusé vient étirer ses lèvres alors qu'il détaille la toile humaine qui se cache derrière son pinceau comme derrière une arme blanche. alec se pince les lèvres et tente de prendre un air neutre, se voulant aussi rassurant et détendu qu'il le peut. il a bien l'impression d'intimider la jeune femme qui lui fait face et qu'il surplombe de toute sa hauteur. elle semblerait presque frêle dans sa salopette trop grande avec ses cheveux ébouriffés et sa peau ivoire exposée à la lumière orangée qui accompagnait la fin de journée. d'un air innocent, alec lève les mains comme pour montrer patte blanche, accompagnant son geste de grands yeux innocents. il faisait visiblement irruption totale dans l'univers de la jeune femme. aux gestes angoissés et au regard fuyant, alec avait l'impression d'être face à un animal sauvage que le moindre mouvement effraierait. alors, il adepte une attitude sereine, lui qui semble toujours être à son aise derrière son masque d'indifférence. le visage si souvent marqué par des rictus narquois est tranquille, presque méconnaissable lorsque le calme s'en empare. intérieurement, la partie la plus clinique de lui soupire en silence. encore une fois, il s'était fait prendre au piège par un joli minois et des grands yeux clairs. à croire qu'il ne pouvait pas tourner un coin de rue sans que des opales à en faire damner un saint ne se pose sur lui. à quoi bon passer son quotidien à fuir les emmerdes que ces harpies apportent si la vie s'exhorte à les remettre sur son passage. lorsque la jeune femme mentionne le fait que leonel est encore au travail, le masque d'égalité d'alec se fend et il soupire, cette fois-ci de manière audible. il oubliait parfois que leonel était flic. un comble pour le voyou qu'il était que son plus vieil ami ai choisi de faire régner l'ordre sur la ville qu'il s'efforçait de piller. c'est vrai que l'application de la loi ne connait ni apéro, ni week-end. il dit ça sur un ton ironique, accompagnant sa remarque d'un petit clin d'oeil entendu. il était sans doute trop à l'aise alec, et il se demandait quand est-ce qu'elle comptait refermer la porte sur sa grande gueule. pourtant, elle ne le fait pas, et au contraire lui propose d'entrer. alec s'arrête un instant, surpris, puis sourit. c'est très gentil de ta part. la contournant pour entrer, il profite de la proximité pour lui glisser avec un air sourire amusé, ce qui serait encore plus gentil ce serait que tu me tutoies. je ne suis quand même pas aussi intimidant, si ? le ton est innocent, les yeux enjôleurs, mauvaise habitude. tranquillement, il entre dans l'appartement, et se promène jusqu'à une toile trônant dans la pièce, probablement la coupable de l'état de la jeune femme qui lui avait ouvert. détaillant la peinture du regard pour laisser le temps à son hôtesse de se remettre son intrusion, il lance derrière lui. au fait, moi c'est alec, et toi michelangel(a) des temps modernes, à qui ai-je l'honneur ? alec, c'était l'héritier des grands baratineurs du siècle dernier. la verve effrontée et le charme insolent d'un Marlon Brando des temps modernes, un de ceux qui se satisfont silencieusement des balbutiements et des rougeurs qu'ils causent sur leur passage.



heavy silences
I've been rollin' on the freeway, I've been riding 85, I've been thinking way too much and I'm way too gone to drive. I've got anger in my chest, I've got millions on my mind and you didn't fit the picture, so I guess you weren't the vibe ~ byendlesslove.
Contenu sponsorisé


Re: cloud 9 (olivia)
Message Posté
cloud 9 (olivia)
Keep Up With New York :: New York CityNew York :: Brooklyn :: North Brooklyn :: DUMBO

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet